"Il y a de l'air, on en profite" : des Parisiens se rafraîchissent la nuit dans les parcs publics, ouverts pendant la canicule

La mairie de Paris laisse les parcs ouverts la nuit pour que les Parisiens puissent trouver un coin de fraicheur. 

Des personnes se rafraîchissent la nuit dans le parc Montsouris, à Paris, le 3 juillet 2015. 
Des personnes se rafraîchissent la nuit dans le parc Montsouris, à Paris, le 3 juillet 2015.  (BRUNO LEVESQUE / MAXPPP)

La canicule continue, et pour lutter contre la chaleur excessive, la mairie de Paris laisse accessible certains de ses parcs publics la nuit. Une escapade nocturne à la recherche de fraîcheur et de verdure.

Dans le parc Montsouris (14e arrondissement), on distingue à peine les silhouettes des nombreuses personnes affalées sur la pelouse dans l'obscurité. Certains groupes s'éclairent à la lumière de leur téléphone. D'autres choisissent la bougie comme Léda et Pascal. "C'est mieux que la lumière du téléphone, ça fait plus d'ambiance."  Pour ce couple, c'est chaque soir la même chose depuis le début de la canicule. Ils s'allongent pendant des heures dans le parc, les pieds nus sur l'herbe.  

Ça permet de s'aérer le soir après le travail, surtout après la chaleur qu'il a fait dans la journéePascalà franceinfo

D'ailleurs ces deux Parisiens ne sont pas venus seuls. Dans sa caisse, une petite boule de poils profite aussi du moment. "Notre chat a chaud aussi, on vient au parc et on passe la soirée tranquillement."

Se reposer ou jouer à la fraîche 

En plein coeur de la soirée, les enfants s'en donnent aussi à coeur joie et les parents en profitent pour souffler. "Ils ont beaucoup d'énergie", explique Sylvie. "On est très contents que des parcs restent ouverts très tard, et quand on rentre, ils s'endorment très rapidement, alors on est très contents", rigole-t-elle. "On a les raquettes de ping-pong, le ballon, des jeux de cartes, des dominos. De quoi s'occuper!"

Et Souleymane, 6 ans, préfère de loin jouer la nuit plutôt que l'après-midi "parce qu'il y a de l'air. On en profite, et on a même pu regarder les étoiles avec les jumelles", explique le jeune garçon. Il est minuit passé, l'heure pour Souleymane d'aller se coucher, avant de revenir le soir suivant, aux dernières lueurs du jours.