Electricité : le réseau en surchauffe

Avec la canicule, les réseaux électriques sont fragilisés partout en France alors que la consommation augmente. 

FRANCE 3

Circulation difficile dans les rues avec des feux tricolores qui ne fonctionnaient plus et des distributeurs de billets à l'arrêt. Nice (Alpes-Maritimes) a subi jeudi 2 août une grosse panne d'électricité. 30 000 foyers ont été touchés et des commerçants de la ville paralysés. En cause, selon Enedis, la canicule. Elle fragilise les installations souterraines et fait chauffer les postes électriques. Selon Emmanuel Laderrière, directeur territorial, "Enedis a pu constater une sensibilité possible (...) à des périodes prolongées de fortes chaleurs".

La consommation augmente avec les températures

En été, lorsque les températures s'élèvent, le réseau risque la surchauffe, d'autant que la consommation augmente à mesure que le thermomètre grimpe. En France, la consommation moyenne s'élève à 55 000 MW en juillet et en août. Avec un degré en plus, il faut 500 MW supplémentaires. Et le pic de consommation se produit quand la chaleur monte, à 13h, alors que les ventilateurs et climatisateurs tournent à plein régime. Les ventes de ces appareils ont explosé : plus 40 % avec l'effet canicule dans un magasin. Le ralentissement de l'activité industrielle avec les congés d'été devrait néanmoins soulager le réseau électrique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une ligne à haute tension près d\'Aix-en-Provence, le 16 février 2017.
Une ligne à haute tension près d'Aix-en-Provence, le 16 février 2017. (BORIS HORVAT / AFP)