Ce qui a changé dans les maisons de retraite après la canicule de 2003

Les maisons de retraite se sont adaptées après l'hécatombe due à la canicule de 2003. Une équipe de France 2 s'est rendue dans un établissement parisien.

FRANCE 2

La canicule de 2003 est encore dans toutes les mémoires. A l'époque, la chaleur avait fait 15 000 victimes, principalement des personnes âgées. Avec l'épisode caniculaire qui sévit en France depuis une semaine, les maisons de retraite doivent s'adapter.

Depuis la canicule de 2003, elles sont obligées d'avoir une pièce climatisée à 25°C à chaque étage, et les pensionnaires doivent y passer au moins deux heures chaque jour. Il faut parfois insister pour les convaincre.

Bains de pieds, pastèques et brumisateurs

A Paris, à l'établissement Péan, on fait aussi preuve d'ingéniosité pour rafraîchir les personnes âgées. "Elles ne pensent pas à boire, elles oublient. Elles n'ont pas la sensation de soif. C'est pour ça qu'on leur propose", explique à France 2 Sarah Anglesy, une employée. Dans cet établissement, on organise des bains de pieds, on propose de la pastèque au goûter et les brumisateurs ne sont jamais loin pour les pensionnaires.

Le JT
Les autres sujets du JT