Canicule : les services d'urgence submergés

Même si la canicule commence à battre en retraite, les services d'urgence restent engorgés. Une équipe de France 3 fait le point.

FRANCE 3

Seize départements étaient encore en alerte orange canicule ce lundi 6 juillet. Le nord-est de la France n'est plus en alerte, mais les services médicaux restent très sollicités.

En Moselle, la chaleur a certes décliné depuis dimanche, mais les patients continuent d'affluer au CHR de Metz-Thionville. Devant l'affluence des patients, une cellule de crise a été mise en place vendredi dernier pour faire face à la canicule. "Une augmentation que l'on peut chiffrer de 20% aux urgences et de 50 à 60% au Samu", confie François Braun, président de Samu-Urgences de France, au micro de France 3.

Certaines chambres affichent 36°C

Le Jura a également été libéré de l'alerte orange canicule, mais la température est encore très élevée, jusqu'à 36°C dans les chambres dépourvues de climatisation de l'hôpital de Lons-le-Saunier. Ici, seuls les urgences, les soins palliatifs et quelques lits de maternité sont climatisés.
 
Le Samu de Lyon et les urgences sont débordés, car le département du Rhône est toujours en alerte orange. En visite à l'hôpital, la ministre de la Santé affirme qu'il n'y aura aucune fermeture de lits tant que durera la canicule.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les urgences de l\'hôtel Dieu, à Paris,le 22 avril 2015.
Les urgences de l'hôtel Dieu, à Paris,le 22 avril 2015. ( CHARLES PLATIAU / REUTERS)