Canicule : les inquiétudes des maraîchers

Les cultures souffrent de la canicule dans la Loire, où le thermomètre affichait 35°C hier, mardi 31 juillet.  

FRANCE 2

Ces dix employés agricoles s'activent dans un champ de carottes sous un soleil de plomb. Le thermomètre affiche plus de 35°C, alors toutes les heures, la distribution d'eau est obligatoire, pour éviter les coups de chaud. Maraîcher bio depuis 30 ans, Marc Rivoire a toujours connu des périodes de fortes chaleurs, mais la canicule de ces dernières semaines a modifié sa façon de travailler.

La consommation d'eau augmente de 50 à 100%

L'agriculteur doit arroser davantage ses plantations pour éviter les pertes : "On va augmenter la consommation d'eau d'environ 50 à 100% détaille-t-il. Pour la levée de la carotte par exemple, on va arroser trois fois par jour, de manière à ne pas laisser la croûte superficielle du sol s'assécher." Cet arrosage abondant représente un coût supplémentaire pour le maraîcher : au mois de juillet, la facture d'eau a été 30% plus élevée qu'en temps normal. D'autant plus qu'avec la chaleur, l'eau répandue s'évapore, obligeant Marc Rivoire à installer un système de retenue d'eau. Aux pieds de ses plants de courgettes, il a posé des tapis en fibre naturelle de chanvre qui permettent de rafraîchir le sol.

Le JT
Les autres sujets du JT
Selon France Nature environnement, la Vendée, la Charente Maritime, la région Auvergne Rhone Alpes accordent un peu trop systématiquement de dérogations.
Selon France Nature environnement, la Vendée, la Charente Maritime, la région Auvergne Rhone Alpes accordent un peu trop systématiquement de dérogations. (PIERRE LE MASSON / MAXPPP)