Canicule : "La végétalisation est une des meilleures solutions pour rafraîchir la ville"

On note jusqu'à 12 degrés de différence entre un centre-ville et sa périphérie, constate sur franceinfo une ingénieure de l'Ademe. La solution : planter des arbres car un arbre qui respire équivaut à cinq climatiseurs qui tourneraient pendant 20 heures, explique-t-elle.

Le centre d\'affaires de la Défense émergeant derrière un rideau d\'arbres au pont de Levallois à Levallois-Perret (2015).
Le centre d'affaires de la Défense émergeant derrière un rideau d'arbres au pont de Levallois à Levallois-Perret (2015). (MIGUEL MEDINA / AFP)

Avec la canicule, les températures grimpent, surtout en ville. "C'est dû à l'aménagement des villes, aux matériaux choisis pour la construction", a expliqué Amandine Crambes, ingénieure urbaniste à l'Agence pour l'environnement et la maîtrise de l'énergie, mardi 7 août sur franceinfo. Mais aussi à l'insuffisance du nombre d'arbres.

franceinfo : Pourquoi fait-il plus chaud en ville qu'à la campagne ?

Il y a le phénomène de surchauffe urbaine et il y a aussi celui des îlots de chaleur urbains. C'est la différence de la température de l'air entre une zone urbaine et une zone rurale. Elle peut parfois monter jusqu'à 12 degrés de différence entre un centre-ville et sa périphérie. C'est dû à l'aménagement des villes, aux matériaux choisis pour la construction. En ville, on a aussi une perte de végétation alors que la végétation rafraîchit. Les sols sont trop imperméabilisés.

Le solution, est-ce de planter des arbres ?

La végétalisation est une des meilleures solutions aujourd'hui pour rafraîchir la ville, grâce à l'évapotranspiration des arbres. Quand un arbre respire par les feuilles, il évapore de l'eau et cette eau rafraîchit l'air. Un arbre mature peut évaporer jusqu'à 450 litres d'eau, c'est l'équivalent de cinq climatiseurs qui tourneraient pendant 20 heures.

On sait bien adapter les bâtiments au froid mais moins à la chaleur ?

En France, on est plus sur une culture du froid. L'isolation thermique des bâtiments marche pourtant aussi pour la chaleur. On peut s'inspirer des
techniques méditerranéennes. Les matériaux sont plus adaptés, comme le fait d'avoir des volets qu'on peut fermer pour rester au frais ou la terre crue.

Certaines villes comme Los Angeles repeignent des bâtiments en blanc pour réfléchir la lumière du soleil ?

Pas forcément les bâtiments complets mais les toitures. Les couleurs claires permettent d'avoir un meilleur rayonnement. Quand il fait 26 degrés, une toiture sombre peut monter jusqu'à 80 degrés, une toiture claire à 45 degrés et une toiture végétalisée à 29 degrés.

La mairie de Paris a commencé à enlever le bitume de certaines cours d'école ?

Le bitume capte énormément de chaleur et il la restitue très lentement. C'est pour cela qu'il fait chaud le soir, le bitume renvoie la chaleur la nuit. Quand on enlève le bitume, on retrouve le sol qui va permettre l'infiltration de l'eau et ensuite, son évaporation. Il faut donc faire le choix d'avoir moins de sols imperméables en ville.