Canicule : l'isolation des maisons en briques rouges du Nord pose question

Publié Mis à jour
Canicule : l'isolation des maisons en briques rouges du Nord pose question
Article rédigé par
R.Moquillon, L.De Pavant, A.Martin Drone : Philippe Houzé – Maisons & Cités - France 2
France Télévisions

En cet été 2022, le mercure est grimpé partout en France, même dans des régions réputées moins chaudes. Dans le Nord, les maisons typiques en briques rouges, souvent mal isolées, peuvent se transformer en fournaises.

Ce sont de véritables passoires thermiques. Les maisons en briques rouges, typiques du Nord et rappelant le passé minier du bassin, sont pointées du doigt avec une isolation souvent mauvaise. L'air à l'intérieur peut vite devenir suffocant. "Il fait 27 dans la maison, même les volets fermés, on n'a pas d'air", explique un habitant de ces fameuses demeures.

50 000 habitations en précarité thermique

Alors certains décident de rénover, c'est le cas d'un bailleur social, qui compte réhabiliter 321 maisons en investissant 35 millions d'euros. Et les résultats sont là, un occupant ayant bénéficié de ces travaux témoigne d'une température de 34 °C. Mais la difficulté réside dans la conservation historique de ces bâtiments qui empêchent d'isoler par l'extérieur, la méthode la plus efficace. Dans les Hauts-de-France, plus de 50 000 habitations en situation de précarité thermique sont dénombrées.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.