Cet article date de plus de quatre ans.

Canicule : à la fin du siècle, des pics de chaleur attendus à plus de 50 °C en France

Dans certaines régions, ces températures surpasseraient de 6 °C à près de 13 °C les records historiques.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des enfants jouent dans une fontaine à Marseille (Bouches-du-Rhône), lors d'un pic de chaleur, le 13 juin 2017. (MAXPPP)

"On sait très bien qu'en 2040, une canicule comme on a vécu en 2003 sera banale", confiait à franceinfo Gérald Marada, directeur général d'EcoAct, une entreprise de conseil en stratégie climatique. Une nouvelle étude, publiée dans Environnemental Research Letters (lien en anglais), mercredi 19 juillet, vient confirmer ces propos. 

L'épisode caniculaire de ces dernières semaines devrait ainsi se répéter et même s'accentuer. Les températures estivales maximales pourraient ainsi dépasser en France, par endroit, les 50 °C, selon les chercheurs français auteurs de l'étude. Dans certaines régions, ces températures surpasseraient de 6 °C à près de 13 °C les records historiques.

"Tout dépendra des décisions politiques et économiques"

Un  rapport sur "le climat de la France au XXIe siècle" prévoit déjà, dans "ses schémas régionalisés", une augmentation des températures moyennes comprises entre 2,6 °C et 5,3 °C en été, entre 2071 et 2100, rapporte Le Monde. Les régions dans le sud-est du pays seraient en priorité concernées par ces hausses de témpérature. 

Dans la nouvelle étude parue mercredi, les chercheurs ne se sont pas concentrés sur les moyennes, mais sur les maximales. Il s'agit là des hypothèses les plus pessimistes. "Nous avons choisi le scénario du pire, en faisant tourner un seul modèle que nous connaissons bien, pour voir où il nous conduisait ", détaille Samuel Somot, un des auteurs de l'étude. 

Mais pas de fatalité, rassurent les chercheurs."Tout dépendra des décisions politiques et économiques qui seront prises dans les années qui viennent. Si l’accord de Pariest mis en œuvre, nous nous écarterons du scénario du pire.", poursuit Samuel Somot. Néanmoins il est urgent d'agir, car l'étude estime que la hausse des températures nocturnes pourraient avoir de graves conséquences sur la santé.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Canicule

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.