Canicule : 15 départements toujours en alerte rouge, la vigilance orange levée en Haute-Garonne et en Ariège

51 départements sont désormais en orange, a annoncé Météo France, mardi, à 16 heures.

Des enfants se rafraîchissent dans une fontaine de la place de Stalingrad, à Paris, le 10 août 2020.
Des enfants se rafraîchissent dans une fontaine de la place de Stalingrad, à Paris, le 10 août 2020. (LP/YANN FOREIX / MAXPPP)

La canicule se poursuit en France. Si le pic est derrière nous, 15 départements sont toujours en alerte rouge canicule, a rapporté Météo France, mardi 11 août, à 16 heures. Il s'agit de l'ensemble de l'Ile-de-France et des Hauts-de-France, ainsi que de l'Eure et de la Seine-Maritime. En revanche, il n'y a plus que 51 départements en vigilance orange, après que la Haute-Garonne et l'Ariège sont repassés en jaune.

Des températures "généralement comprises entre 33 et 37 °C" ont été enregistrées dans le pays, mardi, soit un "niveau très similaire à celui" de la veille. "Cet épisode caniculaire se prolongera demain mercredi sur le nord et l'est du pays, tandis que les températures commenceront à baisser par l'ouest en liaison avec une dégradation orageuse de grande ampleur à laquelle il faudra prêter attention, écrit Météo France dans son bulletin de l'après-midi. Jeudi, la baisse des températures se généralisera à l'ensemble du territoire. La canicule prendra fin."

Qualité de l'air dégradée 

L'alerte rouge canicule est établie "du fait du risque de surmortalité dans le contexte sanitaire actuel lié à la pollution à l'ozone et au Covid, ainsi qu'en lien avec la sensibilité dans les zones fortement urbanisées", précise Météo France. 

Les personnes à risques, c'est-à-dire "les personnes âgées, handicapées, atteintes de maladies chroniques ou de troubles mentaux, les personnes qui prennent régulièrement des médicaments, les personnes isolées" sont invitées à se protéger, tout comme les sportifs et les personnes qui travaillent dehors. Les enfants sont également à surveiller.