Bouchons qui sautent, patinoire qui fond, poissons qui étouffent... Cinq preuves (étonnantes) qu'il fait vraiment très chaud

Depuis mercredi, la France traverse une période de températures exceptionnelles, avec un record de 20 départements placés en vigilance rouge canicule.

Vingt départements français sont placés en vigilance rouge à la canicule, le 25 juillet 2019.
Vingt départements français sont placés en vigilance rouge à la canicule, le 25 juillet 2019. (ARTUR WIDAK / NURPHOTO / AFP)

La canicule peut parfois avoir d'étonnantes conséquences... Depuis le 23 juillet, la France traverse une période de températures exceptionnelles, avec un record de 20 départements placés en vigilance rouge canicule. De quoi provoquer de véritables complications dans la vie des Français, mais aussi engendrer des conséquences plus insolites. Franceinfo passe en revue ces phénomènes surprenants.

>> Après des températures records, les orages arrivent... Suivez les dernières informations sur la canicule dans notre direct

Des bouchons de bouteilles de bière qui sautent tout seuls

Les autorités le répètent : alcool et canicule ne font pas ménage. C'est ce qu'a pu vérifier la célèbre brasserie des 3 Monts, dans le Nord, mardi 23 juillet. En effet, des dizaines de bouchons de leurs bouteilles de bière ont sauté sous l'effet de la chaleur, indique La Voix du Nord. Ce sont des habitants de Saint-Sylvestre-Cappel (Nord) qui ont donné l'alerte lors d'une promenade nocturne : "Les bouteilles explosaient", racontent-ils. 

Explication donnée par la brasserie sur son site : il ne s'agissait pas de bouteilles destinées à la vente mais de "faux-cols" invendables. "Ces bouteilles sont stockées sans agrafe dans un endroit sécurisé. Le but de cette opération est d’attendre que les bouchons sautent pour permettre le réemploi des bouteilles" après vidage et lavage, explique la marque qui ajoute qu'il s'agit d'une "opération courante" qui a lieu "chaque été". Et de préciser, à l'attention des clients, que "le stock dédié à la consommation est lui conservé sous abri au frais"

Des trafiquants de drogue, suffoquant dans un conteneur, appellent la police 

La Belgique aussi bat des records de chaleur ces derniers jours. Mercredi 24 juillet, deux hommes ont dû appeler la police d'Anvers à l'aide face à ces fortes températures... La raison ? "Ils ont dit qu'ils étaient enfermés, à clé, dans un conteneur sur le quai 1742 et qu'ils étaient occupés à évacuer de la drogue", indique le parquet d'Anvers, cité par Het Laatste Nieuws. Les policiers ont réussi à ouvrir le conteneur et ont interpellé les deux individus, précise France 3. De la cocaïne a été trouvée dans le conteneur.

Le site internet de Météo France surchauffe

La canicule a eu raison... du site internet de Météo France ! La plate-forme était à nouveau en partie inaccessible ce jeudi matin, à la suite d'un nombre très important de connexions depuis hier soir, indique l'établissement public. Les prévisions ville par ville sont inaccessibles. Pour rappel : vingt départements sont en alerte rouge en raison de la canicule, 60 en alerte orange.

"Nous avons eu beau augmenter la bande passante, ça ne suffit pas", explique-t-on chez Météo France, qui précise que les équipes techniques tentent de régler le problème. L'institut espère un retour rapide à la normale. Météo France indique également donner sur les réseaux sociaux les températures ville par ville ainsi que ses prévisions.

Une patinoire ferme... à cause de "la fonte des glaces"

Coup de chaud à la patinoire Hélicéa de Saint-Martin-Boulogne (Pas-de-Calais). Alors que l'on aurait pu penser que le lieu, fermé, était relativement préservé de la chaleur, celui-ci n'a pas résisté à l'alerte rouge canicule qui a été déclenchée dans le département. Il fait trop chaud pour que la glace se forme correctement. "Nous n'arrivons pas à la stabiliser, il y a d'énormes flaques d'eau, ce qui rend la patinoire trop dangereuse", a expliqué le directeur d'Hélicéa à La Voix du Nord, mercredi 24 juillet.

Les poissons de la Dombes étouffent dans une eau à plus de 30 °C

Mauvaise nouvelle pour les carpes, gardons, rotengles, tanches, brochets des Dombes. "Là, on arrive jusqu'à 34 °C [dans l'eau], donc après le poisson il a trop chaud, il est asphyxié", explique Michèle Josserand, piscicultrice à La Chapelle-du-Châtelard (Ain). Au total, un tiers des étangs ne produiront rien et un autre tiers est dans une situation délicate, selon Stéphane Mérieux, président du Syndicat des étangs de la Dombes et pisciculteur à Chalamont. Résultat : une production attendue en baisse d'au moins 30% par rapport aux 800 tonnes de l'an dernier à cause de la canicule.