Maroc : colère après la libération d'un pédophile

a revoir

Présenté parMarie Drucker

Diffusé le 04/08/2013Durée : 00h20

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Qaïda. Au Yémen, les services de sécurité sont en alerte aux abords de l'ambassade française, fermée elle aussi. Au Maroc, une grâce royale tourne au scandale, après la libération d'un pédophile espagnol condamné à 30 ans de prison. Les manifestations de protestation se multiplient.

Daniel Galvan Fina, condamné à 30 ans de prison pour 11 viols sur des enfants de 4 à 15 ans. Condamné, puis gracié et libéré mardi par le royaume marocain. Depuis, l'Espagnol d'une soixantaine d'années cristalise la colère d'une partie de la population. Des rassemblements ont eu lieu ce week-end dans plusieurs villes, parfois violemment reprimés par la police. La protestation a gagné Paris hier, a l'appel de ressortissants marocains.

On est là pour dire non à cette honte, cette injustice au Maroc.

Le pédophile espagnol qui a quitté le pays, pour une destination ignorée, aurait obtenu la grâce royale au nom de l'intérêt national, et des relations d'amitié avec l'Espagne. Information démentie par le Palais. Pour faire taire le scandale, le roi Mohamed VI, ici à côté de son homologue espagnol, a ordonne l'ouverture d'une enquête.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==