Cet article date de plus de huit ans.

Manuel Valls Premier ministre : une préparation en amont ?

Publié
Temps de lecture : < 1 min.
Article rédigé par
France Télévisions

Je suis loyal.

Sa loyauté proclamée envers Hollande, il va devoir à présent la démontrer. On va reparler dans un instant de cette loyauté. On a souvent dit de Manuel Valls que c'était un Nicolas Sarkozy de gauche. La comparaison est fondée.

N. St-Cricq : Il a toujours accepté de faire des ruptures avec la gauche. Sur la sécurité, il a été un des premiers à attirer l'attention de la gauche, en disant qu'il fallait s'emparer de ce sujet. Sur l'immigration, sur le voile, il a été un précurseur. Je rajoute le style, ce côté latin, cette façon un peu testostéronée de parler. D'ailleurs, Nicolas Sarkozy l'appréciait, il lui aurait même fait des appels du pied au moment de l'ouverture. Il y a une grande courbe de popularité pour Manuel Valls. Elle vient de baisser un peu, c'est dû à l'effet Dieudonné. Il a baissé du côté des jeunes car certains n'ont pas compris pourquoi il était allé aussi loin. 48% d'opinions favorables, on peut se dire qu'un Premier ministre comme cela peut servir mais qu'on peut aussi en être l'otage.

D. Pujadas : Il paraît qu'il s'était préparé ces derniers temps? Il recevait les syndicats, les associations.

N. St-Cricq : Manuel Valls se prépare au pouvoir depuis qu'il est ne! Cela s'est accéléré ces dernières semaines. Il avait contacté des gens à droite et à gauche, surtout à gauche. Et il avaü avait essayé de faire la paix avec ses ennemis notoires, les Verts.

D. Pujadas : Vous nous avez amené quelques images de sa jeunesse.

N. St-Cricq : Il était conseiller en communication de Lionel Jospin, il connaît déjà Matignon. C'est un vrai communicant, il maîtrise cela. Il a apporté un certain nombre de choses à Lionel Jospin.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.