Cet article date de plus de neuf ans.

Made in France : consommation à la mode

Publié
Temps de lecture : < 1 min.
Article rédigé par
France Télévisions

Le "made in France" est à la mode. Pour les consommateurs, c'est un gage de confiance, notamment après le scandale de la viande de cheval. Pourtant, certaines appellations sont trompeuses. Exemples avec le camembert de Normandie et la moutarde de Dijon.

Champignons de Paris, melon charentais, herbes de Provence. Point commun de tous ces produits : leurs dénominations sont tombées dans le domaine public. Elles peuvent être utilisées par n'importe quel producteur de l'Hexagone ou industriel étranger. Alors, dans les rayons des supermarchés, difficile de savoir si l'on achète vraiment français.

Ce n'est pas bien indiqué, 100 % français ou autre, on ne sait pas.

Je me repère à la marque, pas forcément d'où vient le produit.

Pourtant, mieux vaut prêter attention aux détails pour connaître l'origine exacte de nos aliments. 120.000 tonnes consommées chaque année par les Français. Et c'est de loin le plus copié des fromages.

Dans ma main, un camembert avec la mention "fabriqué en Normandie". Attention, cela signifie que l'usine de fabrication du fromage est située dans cette région mais sans garantie sur l'origine des composants. Sur celui-ci, le lait utilisé pour sa fabrication est issu de vaches normandes qui pâturent au moins six mois dans l'année dans des zones répertoriées de Normandie.

Autre produit du terroir français : le moutarde de Dijon. Cette appellation n'est pas protégée et garantit uniquement un procédé de fabrication. Résultat : ce condiment peut être fabriqué partout dans le monde et les graines de moutarde proviennent a 80 % de l'étranger. Avec cette multitude d'appellations, plus ou moins protégées, le consommateur ne sait plus trop à quoi se fier.

En 1935, il y avait le label AOC, aujourd'hui, il y en a plein car tout le monde veut bien faire et c'est parti dans tous les sens. Maintenant, il revient au gouvernement de simplifier ce foisonnement de labels et de signes de qualité.

Les courses en supermarché n'ont donc pas fini d'être un casse-tête.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.