Cet article date de plus de cinq ans.

TQO - Les Françaises à un match de Rio

Les basketteuses françaises ne sont plus qu'à un match des Jeux de Rio après leur nette victoire sur la Nouvelle-Zélande, 70 à 52, au Tournoi de qualification olympique de Nantes-Rezé.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Céline Dumerc, l'un des piliers de la victoire des Bleues ce soir. (CITIZENSIDE/THIERRY THOREL / CITIZENSIDE.COM)

Victorieuses de Cuba la veille (83-67), les Bleues terminent en tête du groupe A et disputeront vendredi le match décisif pour l'attribution du billet olympique contre le deuxième du groupe B, très probablement l'Argentine, une équipe largement à leur portée. Les vainqueurs de ces faux quarts de finale seront qualifiés pour Rio, les perdants se disputeront un dernier ticket dans des matches de barrages.

Les Françaises ont eu du mal en première mi-temps (27-29) et n'ont fait la différence qu'après la pause grâce à leur défense et à la domination d'Isabelle Yacoubou sous les cercles (19 points, 11 rebonds). Servie systématiquement, le pivot a profité de sa puissance pour faire le ménage dans la raquette. En première période, les joueuses de Valérie Garnier avaient été trop maladroites et parfois un peu trop passives aux rebonds.

Mais la profondeur de leur banc et leur supériorité athlétique ont fait complètement craquer les "Tall ferns" (Grandes fougères) en fin de rencontre, notamment lors d'un 12-0 dans le quatrième quart-temps. A l'extérieur, Sarah Michel (13 points) et Céline Dumerc (13 points, 8 passes) ont apporté le complément idéal au festival de Yacoubou.

"On était endormies en première mi-temps. C'est une équipe qui a gagné ce soir. Isa (Yacoubou) a été un point de fixation mais toutes les joueuses qui sont entrées ont eu un rôle important. L'idée était de ne pas jouer la Turquie (en quarts de finale) et avec ces deux victoires ça devrait être le cas", a commenté la sélectionneuse.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tokyo 2020

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.