Cet article date de plus de sept ans.

Les riders ont régalé la foule

La finale du snowboard slopestyle s’est déroulée ce matin sous un beau soleil dans l’Extrême Park qui accueille toutes les épreuves de ski freestyle durant la quinzaine olympique. Les tribunes étaient pleines, bruyantes et colorées, et le spectacle valait le coup sur la piste de descente de Rosa Khutor.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le snowboard slopestyle, une discipline spectaculaire (JAVIER SORIANO / AFP)

Le Men’s SBS Final Run –de son nom officiel- a délivré ce samedi le premier podium des JO : l’Américain Sage Kotsenburg s’est adjugé la première médaille d’or devant le Norvégien Sanbech et le Canadien McMorris tandis que le favori québécois Maxence Parrot (1er à l’issue des qualifs) a pris la 5e place.

Les artistes enchainent les runs

Mais l’essentiel n’était pas là, surtout en l’absence de Français au départ. Dans une discipline dominée par les Nord-Américains mais qui commence à s’universaliser, le show était sur la piste et juste à côté. Des supporters enthousiastes, et un speaker chargé d’animer très bon, ont contribué à faire de ce nouveau rendez-vous olympique un grand moment.

Dès l’entame de la première manche, ça crie, ça encourage et ça chante, à la demande du maître de cérémonie qui ne s’est pas trompé en tendant son micro à deux Russes aux minois avenants. Les cabines, qui passent au dessus de l’ère d’arrivée pour amener les vacanciers au sommet des pistes, ne perturbent pas le spectacle bref et magnifique de ces funambules enchaînant les runs avec l’objectif de réaliser un maximum de sauts et de figures sans contrainte de temps.

En apnée presque constamment

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tokyo 2020

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.