Les Jeux Olympiques de Tokyo 2021
Cet article date de plus de sept ans.

Le half-pipe visé par la critique

La qualité du demi-cylindre de neige où va se dérouler mardi l'épreuve snowboard de half-pipe est l'objet de vives critiques, y compris des favoris comme les Américains Shaun White et Danny Davis.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

"C'est vraiment dommage d'arriver au jeux Olympiques et de ne pas avoir un "pipe" à la hauteur de la qualité des concurrents", a indiqué Davis, récent  vainqueur dans le "SuperPipe" d'Aspen des X Games. Connu pour son franc-parler, Davis avait estimé ce week-end que les organisateurs avaient embauché "les mauvaises personnes" pour construire cette structure de neige de 234 m de long et 81 m de dénivelé, dont les parois, initialement jugées bien trop verticales par certains concurrents, ont été adoucies.

White: "C'est loin d'être parfait"

Le double champion olympique de la spécialité Shaun White a confié pour sa part après le dernier entraînement que le "pipe" avait encore besoin de travail. "J'espère qu'ils vont trouver un moyen de rendre ce pipe un peu facile à manoeuvrer car c'est clairement loin d'être parfait", avait souligné l'Américain. "Le milieu (la partie plate de transition entre les deux parois, ndlr) est complètement mou et lourd", a ajouté White. Les températures douces et  l'humidité ambiante ont en effet ramolli la neige ces derniers jours et ont détérioré la structure du half-pipe. "C'est déjà arrivé ailleurs mais c'est embêtant quand ça arrive aux jeux  Olympiques", a dit l'Américain, donné favori.

CIO: "Pas de problème avec le half-pipe

Cette mini-polémique autour de la qualité du half-pipe est revenue aux  oreille du Comité international olympique. Son porte-parole Mark Adams a indiqué qu'il n'y avait "pas de problème avec le half-pipe lui-même" mais que, comme pour tous les sports sur neige, c'était "plus difficile quand il fait un peu chaud".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tokyo 2020

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.