Les Jeux Olympiques de Tokyo 2021

JO de Tokyo : Les organisateurs annoncent un surcoût de 2,1 milliards d'euros

Les organisateurs japonais des Jeux olympiques de Tokyo 2020 ont annoncé vendredi que l'événement reporté à l'été 2021 en raison du coronavirus coûterait au moins 267 milliards de yens (2,1 milliards d'euros) de plus qu'estimé précédemment.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (AHMET FURKAN MERCAN / ANADOLU AGENCY)

Le report des Jeux olympiques de Tokyo, initialement prévus lors de l'été 2020 et reporté d'un an, ne sera pas sans conséquence économique. Les organisateurs ont annoncé ce vendredi que les JO coûterait au moins 267 milliards de yens (2,1 milliards d'euros) de plus qu'estimé précédemment. Le budget initial était en effet estimé à 1350 milliards de yens, soit 11 milliards d'euros, avant le coronavirus. Selon le comité organisateur, ce montant s'explique par des coûts opérationnels liés au report (171 milliards de yens) et par l'impact financier des mesures contre le coronavirus qui seront mises en place pour les Jeux (96 milliards de yens). 

Ce coût supplémentaire a été calculé en tenant compte d'une baisse des coûts engendrée par une simplification de l'événement. Les organisateurs ont en effet décidé de les réduire d'environ 234 millions d'euros, en prenant des mesures d'économie comme une réduction du nombre de billets offerts, moins de mascottes et de feux d'artifice et des fêtes de bienvenue des athlètes annulées. Mais malgré ces réductions, la facture s'annonce salée. 

Une facture qui pourrait encore grimper

Les coûts pourraient encore enfler davantage, alors que Tokyo 2020 a déclaré qu'il préparait un budget additionnel de réserve de 27 milliards de yens pour aider à couvrir ces dépenses. Cette annonce intervient alors que l'organisation tente de susciter l'enthousiasme autour de ces Jeux depuis leur report en mars dernier, assurant que l'événement pourra avoir lieu à l'été 2021 même si la pandémie n'est pas sous contrôle.

Le coût alourdi des Jeux pourrait cependant encore refroidir l'opinion publique japonaise qui, selon plusieurs sondages, est majoritairement en faveur d'un nouveau report, voire d'une annulation pure et simple. Les coûts supplémentaires seront répartis entre le gouvernement japonais, la municipalité de Tokyo et le comité organisateur japonais.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tokyo 2020

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.