Covid-19 : les délégations qui participeront aux JO de Tokyo vont avoir accès à des doses dédiées du vaccin Pfizer-BioNTech, annonce le CIO

Le Comité international olympique a annoncé jeudi que les deux laboratoires pharmaceutiques allaient fournir des vaccins aux sportifs et délégations de tous les pays participants.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un centre de vaccincation installé au coeur du vélodrome couvert de Saint-Quentin-en-Yvelines, lieu d'entraînement de l'équipe de France de cyclisme sur piste. (ARTHUR NICHOLAS ORCHARD / HANS LUCAS)

A plus de deux mois et demi de la cérémonie d'ouverture, le 23 juillet, et alors que la pandémie de Covid-19 repart actuellement à la hausse au Japon, le Comité international olympique (CIO) fait tout son possible pour que les JO de Tokyo puissent avoir lieu comme prévu. "Les Comités nationaux olympiques (CNO) travailleront avec leurs gouvernements nationaux pour coordonner la distribution locale conformément aux directives de vaccination et aux réglementations de chaque pays", précise le CIO dans un communiqué diffusé jeudi 6 mai.

Dans ce cadre, Timo Lumme, le directeur général des services de télévision et marketing du CIO, a fait savoir que les laboratoires pharmaceutiques Pfizer et BioNTech allaient distribuer des doses de leur vaccin aux athlètes olympiques et paralympiques volontaires, mais également à tout l'encadrement, afin qu'ils soient vaccinés avant l'événement.

"Cette nouvelle est liée aux efforts annoncés précédemment par le président du CIO afin d'encourager et d'aider les athlètes, officiels et parties prenantes des Jeux olympiques à se faire vacciner dans leur pays d'origine", a expliqué Timo Lumme.

Une campagne discrète en France

"Cette donation est basée sur une proposition du Comité olympique chinois d'aider à rendre les vaccins disponibles", précise le communiqué, qui ajoute – sans préciser quelles sont les sources de ces chiffres – que "67% des athlètes et officiels ont déjà été ou vont être vaccinés avant les Jeux".

En France, la campagne de vaccination des athlètes et officiels avant les Jeux olympiques a commencé ces derniers jours dans la plus grande discrétion. Le ministère des Sports a fait savoir le 26 avril à l'AFP qu'une "population restreinte de 1 400 personnes composée d'athlètes et de cadres" allaient se voir proposer des créneaux "dans les jours à venir".

Pour l'heure, l'idée d'un centre de vaccination dédié (et basé à l'Insep, à Vincennes), un temps envisagé, n'a pas été retenue alors que le sujet de la priorisation des athlètes et de l'ensemble de la délégation tricolore pour les JO sur le reste de la population demeure sensible. Les sportifs sont invités à se rendre dans le centre de vaccination "le plus proche de leur lieu d'entraînement", précisait le ministère il y a dix jours.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tokyo 2020

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.