JO 2021 : le relais de la flamme olympique en partie sans public à Tokyo

Les autorités japonaises ont annoncé cette décision mercredi, à un peu plus de trois semaines de l'ouverture des Jeux.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'hostilité à l'égard des JO de Tokyo grandit chaque jour au Japon. (KAZUHIRO NOGI / AFP)

Les habitants de Tokyo devront s'organiser pour voir la flamme olympique passer dans les rues de la capitale japonaise. Certaines parties du relais de la flamme olympique ne se dérouleront pas sur la voie publique de la ville hôte en raison de craintes liées au coronavirus à l'approche des Jeux (23 juillet-8 août), ont annoncé mercredi 30 juin les autorités locales.

Le relais, qui commence à Tokyo à partir du 9 juillet, aura lieu principalement lors de cérémonies à huis clos pendant les huit premiers jours de son passage dans la capitale, conformément aux mesures de lutte anti-Covid, a déclaré Koichi Osakabe, un responsable du gouvernement de Tokyo. 

"Nous organiserons chaque jour une cérémonie à l'endroit où se termine le relais [prévu] du jour", a-t-il expliqué, ajoutant qu'une centaine de coureurs seront affectés quotidiennement par ce changement de programme.

De nouveaux changements à prévoir

Les modifications concernent principalement les tronçons du relais situés en dehors des 23 arrondissements centraux de Tokyo. Une décision sur les étapes dans ces zones centrales, plus densément peuplées, sera prise ultérieurement, a ajouté M. Osakabe. La flamme fera son entrée dans le nouveau stade olympique de Tokyo le 23 juillet après avoir traversé les 47 départements du Japon.

Dans certains départements déjà, les autorités locales ont interdit le relais sur la voie publique ces derniers mois, les porteurs de la flamme devant se contenter de cérémonies à huis clos dans des parcs ou d'autres espaces réservés.

Des mesures sanitaires renforcées

A un peu plus de trois semaines de l'ouverture des Jeux, l'ombre de la pandémie continue de planer sur cet événement sportif planétaire.

Deux membres de la délégation olympique ougandaise ont été testés positifs au coronavirus à leur arrivée à Tokyo ce mois-ci, ce qui a entraîné un renforcement des règles applicables aux équipes arrivant tôt au Japon.

Le Japon a connu une crise sanitaire relativement faible, par comparaison à de nombreux autres pays, avec moins de 15 000 décès recensés officiellement depuis début 2020, mais son système médical a été fortement éprouvé. Le gouvernement nippon a récemment accéléré sa campagne de vaccination et un peu plus de 10% de la population nationale est aujourd'hui entièrement vaccinée.

Tokyo et six autres départements restent soumis à des mesures de "quasi-état d'urgence" sanitaire jusqu'au 11 juillet.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tokyo 2020

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.