JO 2021 : le président du CIO à Tokyo le 12 juillet, moins de deux semaines avant les Jeux

La visite de Thomas Bach, prévue en mai, avait été décalée à cause de la dégradation de la situation sanitaire au Japon.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La visite du président du CIO Thomas Bach à Tokyo, ici le 16 novembre 2020, a été repoussée.  (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)

Le président du Comité international olympique (CIO) arrivera à Tokyo le 12 juillet pour les dernières opérations de coordination des JO, après avoir reporté une visite prévue cette semaine en raison de l'état d'urgence sanitaire au Japon.

Dans une lettre adressée mercredi 19 mai aux parties concernées par l'organisation, John Coates, vice-président du CIO, a confirmé la détermination du mouvement olympique d'organiser des Jeux "sûrs et sécurisés" à partir du 23 juillet à Tokyo, en dépit des craintes d'une partie de la population japonaise à cause du Covid-19.

"Les yeux rivés sur nous et sur le Japon"

"Les prochaines étapes sur le front organisationnel (...) incluent mon arrivée à Tokyo le 15 juin pour rejoindre notre équipe déjà sur le terrain. A partir du 12 juillet, après l'arrivée du président Bach, nous entrerons dans les opérations à part entière de coordination des Jeux", a précisé John Coates.

Il y a dix jours, le comité d'organisation des JO de Tokyo avait annoncé le report sine die d'une visite au Japon du président du CIO, Thomas Bach. Un rendez-vous qui était prévu les 17 et 18 mai en raison de la recrudescence du nombre de cas de Covid-19 au Japon et de la prolongation de l'état d'urgence sanitaire.

"Nous traversons tous une période difficile depuis le début de la pandémie et, cet été, le monde entier aura les yeux rivés sur nous et sur le Japon", a encore écrit le vice-président du CIO.

L'opposition monte chez les Japonais

A un peu plus de deux mois de l'ouverture des JO, qui avaient été reportés d'un an en 2020 à cause de la pandémie, Tokyo et d'autres départements japonais restent soumis à un état d'urgence sanitaire. La plupart des Japonais souhaitent un nouveau report ou l'annulation des Jeux olympiques, selon des sondages. Le Japon subit actuellement une nouvelle vague d'infections et les autorités sont vivement critiquées pour la lenteur de la campagne nationale de vaccination.

Mais les organisateurs des Jeux affirment que des mesures strictes, dont l'instauration d'une "bulle" sanitaire, des tests réguliers et l'interdiction de spectateurs venant de l'étranger actée fin mars, garantiront la sécurité de l'événement. Le CIO a également réafirmé qu'au moins 75% des résidents du village olympique seraient vaccinés avant le début des JO.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tokyo 2020

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.