Cet article date de plus d'un an.

Coronavirus : "Irresponsable de ne pas reporter les Jeux", une membre du CIO fustige l'attentisme de l'instance

Alors que la décision du Comité International Olympique (CIO) de ne pas reporter les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 semblait, jusque-là, faire consensus au sein de l'instance, l'une de ses membres a élevé la voix face à l'attentisme de l'organisation. L'ancienne hockeyeuse canadienne Hayley Wickenheiser a jugé "insensible et irresponsable" l'attitude du CIO face à la situation sanitaire mondiale. "Cette crise est plus grande que les Jeux Olympiques" a-t-elle insisté.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.

Alors qu'il semblait jusqu'à présent uni dans sa décision de faire jouer la montre face à l'épidémie de Covid-19 qui se propage dans le monde, le Comité International Olympique (CIO) commence à se diviser. L'annonce hier de "ne pas prendre de décision radicale" quant au maintien des Jeux a fait réagir non seulement les athlètes mais également une membre de l'instance, choquée par cette non-décision. L'ancienne hockeyeuse sur glace Hayley Wickenheiser a jugé la position "insensible et irresponsable" de son instance, qui refuse toujours d'évoquer un report.

"Voir le CIO insister avec une telle conviction sur le fait que les choses vont aller de l'avant est insensible et irresponsable étant donné l'état de l'humanité", a écrit sur twitter la Canadienne qui a remporté quatre médailles d'or olympiques consécutives entre 2002 et 2016 avec la sélection à la Feuille d'érable. Une déclaration qui fait écho aux récents propos tenus par Haruyuki Takahashi, premier membre du CIO à avoir évoqué publiquement un report avant d'être contraint de s'en excuser.

La membre de la commission des athlètes du CIO, âgée de 41 ans, a réagi après que le CIO a estimé mardi qu'il n'était "pas nécessaire de prendre de décisions radicales" à quatre mois des JO. L'instance olympique et les autorités japonaises ont ainsi insisté sur le fait qu'ils travaillent toujours à organiser les Jeux olympiques (24 juillet-9 août) comme prévu, malgré l'escalade de la pandémie de coronavirus.

 

L'opposition de plus en plus grande

Le CIO s'est en outre dit "confiant que les nombreuses mesures prises par les autorités dans le monde entier aideront à contenir la situation quant au Covid-19". Des déclarations qui n'ont visiblement pas convaincu Hayley Wickenheiser, qui a insisté en évoquant une "crise est plus grande que les Jeux olympiques". "Nous ne savons pas ce qui se passera dans les prochaines 24 heures, encore moins dans trois mois", a-t-elle ajouté. L'ancienne hockeyeuse a souligné les problèmes causés par la pandémie aux athlètes se préparant pour les Jeux, entre l'impossibilité d'accéder à leurs centres d'entraînement, en raison des confinements liés au virus, et les nombreuses compétitions annulées, dont certaines qualificatives pour l'épreuve.

"Les Jeux olympiques devraient-ils être annulés ? Personne ne le sait à ce stade et c'est MON point de vue", a-t-elle écrit dans un autre tweet. "Dire avec certitude qu'ils iront de l'avant est une injustice pour les athlètes qui s'entraînent et la population mondiale en général", a-t-elle encore martelé. Avant elle, d'autres voix du sport se sont fait entendre en faveur d'un report, comme le recordman du monde du décathlon Kévin Mayer ou encore le hurdler Pascal Martinot-Largarde. Plusieurs athlètes qui sont dans l'incapacité de s'entraîner évoquent un manque d'équité sportive et demandent donc aussi un report. 

Avec AFP

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tokyo 2020

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.