JO 2022 : les Bleues du hockey sur glace touchent du doigt leur rêve olympique

L'équipe de France féminine de hockey sur glace, qui n'a jamais participé aux Jeux, n'est plus qu'à trois matchs d'une qualification olympique.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Raphaëlle Grenier et les Bleues devront réaliser une performance majuscule face à la Suède pour espérer se qualifier aux Jeux de Pékin 2022. (MATT ZAMBONIN / HHOF-IIHF IMAGES)

L'équipe de France féminine de hockey sur glace n'a jamais été aussi proche des Jeux olympiques. Mais pour aller à Pékin, il reste à franchir un obstacle de taille, la Suède, favorite du tournoi de qualification olympique qui débute chez elle jeudi 11 novembre.

Depuis que le hockey féminin a fait son entrée au programme olympique en 1998 à Nagano (Japon), la France n'a jamais participé aux JO. Les Bleues, qui pointent au 12e rang du classement mondial, ont maintenant trois matchs à remporter face à la Corée du Sud (17e) jeudi, la Slovaquie (15e) samedi et le pays-hôte (9e) dimanche, pour entrer dans l'histoire. Cette dernière rencontre face à la Suède devrait être décisive.

"C'est notre chance la plus réaliste par rapport à notre ranking et à nos résultats", résume Grégory Tarlé, le sélectionneur des Bleues. "La dernière fois [pour les JO 2018], on était arrivé au TQO en passant par un tour préliminaire et avec le statut de tête de série numéro 4, alors qu'on est cette fois tête de série numéro 2", rappelle-t-il.

Des Suédoises favorites

Les Françaises ne font aucun complexe face à ces trois nations qu'elles ont déjà battues, même si la dernière confrontation face aux Suédoises, lundi, a viré au cauchemar avec une déroute 8-0.  "C'était un match pour se remettre au niveau international, parce que cela fait deux mois qu'on n'avait pas joué en équipe (...) On sait qu'on peut les battre, mais il faudra un match parfait de notre part, car elles sont supérieures à nous d'un point de vue individuel", explique Grégory Tarlé.

Si elles n'ont pas le palmarès de leurs homologues masculins, les Suédoises sont l'une des nations de référence du hockey féminin: elles ont participé à tous les tournois olympiques depuis 1998, décrochant le bronze en 2002 et l'argent en 2006. Le nombre de licenciées (2.000 en France toutes catégories, 7.000 en Suède) permet de mesurer le fossé entre les deux équipes et la difficulté de la tâche.

Ne pas revivre la même frustration que l'équipe masculine

"Se qualifier [pour les JO], cela serait important pour le hockey français et surtout pour des joueuses qui donnent leur vie en équipe nationale, il faut savoir que les joueuses françaises ne sont pas professionnelles, ce sont soit des joueuses qui ont un boulot à côté, soit des étudiantes, soit des joueuses qui mettent leur vie professionnelle entre parenthèses pour vivre leur passion", rappelle le sélectionneur français, en poste depuis 2013.

Il y a deux mois et demi, l'équipe masculine qui n'a plus participé aux JO depuis 2002, a vu son rêve de qualification pour Pékin brisé par une défaite cruelle (2-1) contre la Lettonie à Riga, au terme d'un TQO qui rappelle en bien des points celui que les Bleues vont disputer.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jeux olympiques de Pékin 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.