JO de Paris 2024 : le comité d'organisation dévoile ses objectifs de recrutement de volontaires

Le comité d'organisation des Jeux a adopté mardi son plan de recrutement des volontaires pour aider à l'accueil du public, des athlètes ou encore à la logistique dans les stades. 

Article rédigé par
Fanny Lechevestrier - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La ministre des Sports Roxana Maracineanu, la présidente du Comité national olympique et sportif français Brigitte Henriques, la maire de Paris Anne Hidalgo et le président du Comité d'organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 Tony Estanguet devant l'hôtel de ville de Paris, le 9 août 2021. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Les Jeux olympiques de Tokyo à peine terminés, Paris 2024 accélère pour occuper le terrain. Le comité d'organisation des Jeux a adopté mardi 21 septembre, en conseil d'administration, son plan de recrutement des volontaires, pour accueillir public, sportifs, ou gérer la logistique dans les stades. L'objectif affiché : que ces bénévoles incarnent la diversité de la France.

Alors que la plateforme pour postuler n'ouvrira qu'en février 2023, le comité d'organisation des Jeux olympiques de Paris 2024 souhaite attirer l'attention des Français. "Vous êtes étudiant, vous êtes retraité, vous êtes salarié...", énumère Michaël Aloisio, le porte-parole du comité d'organisation, tout le monde peut faire partie des 45 000 volontaires prévus pour ces Jeux. "On a beaucoup de demandes de gens qui veulent déjà poser leurs congés pour être volontaires, c'est assez dingue", se félicite-t-il.

Des volontaires tous bénévoles

"Il n'y a pas de profil type", assure le porte-parole du comité d'organisation. Une condition tout de même à remplir, il faudra avoir 18 ans en 2024. En revanche, pas de limite d'âge inverse. A Tokyo, cet été, le doyen avait 91 ans. Donner les critères de recrutement si tôt doit également permettre, selon Michaël Aloisio, de toucher des personnes qui n'auraient pas forcément l'idée de postuler, notamment en Seine-Saint-Denis. 

Et il existe un rôle à jouer, dès maintenant pour les acteurs locaux, estime-t-il : "C'est un programme qui doit nous permettre de refléter toute la diversité des gens qu'on a envie d'embarquer", insiste Michaël Aloisio. En amont, on va travailler avec les fédérations sportives et les collectivités-hôtes pour pouvoir identifier les meilleurs candidats en avant-première". Le tout avec la parité à respecter. Les volontaires, en revanche, rappelle le comité, auront tous le statut de bénévole. Autrement dit, pas de rémunération ou de dédommagement. Paris 2024 espère recevoir une centaine de milliers de candidatures.

Le conseil d'administration du comité a également discuté du parcours de la flamme olympique avec deux objectifs fixés : concerner un maximum de Français avec 12 000 relayeurs et 700 villes traversées, dont un passage notamment par un territoire d'outre-mer.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Paris 2024

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.