Cet article date de plus d'un an.

Document franceinfo Paris 2024 : "Les sportifs russes doivent s'opposer à la guerre de Poutine", appelle le maire de Kiev et ancien boxeur Vitali Klitschko

Le maire de Kiev se dit favorable à l'expulsion des athlètes russes des Jeux olympiques de Paris 2024.

Article rédigé par Omar Ouahmane
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
L'ancien boxeur et maire de Kiev Vitali Klitschko, au forum économique de Davos, le 25 mai 2022.  (FABRICE COFFRINI / AFP)

"Les sportifs russes doivent s'opposer à la guerre de Poutine et doivent dire stop à cette guerre", a déclaré vendredi 10 février auprès de franceinfo Vitali Klitschko, maire de Kiev et ancien champion du monde des poids lourds de boxe, à propos de l'éventualité d'une expulsion des athlètes russes des Jeux olympiques de Paris en 2024.

>> Paris 2024 : Anne Hidalgo ne "souhaite" pas d'athlètes russes "tant qu'il y a la guerre" en Ukraine

"En tant que sportif et ancien sportif, il y a des principes qui sont clairs : si vous ne respectez pas les règles, vous êtes disqualifiés", estime-t-il. "C'est la même chose avec les Russes : ils tuent des civils et doivent payer pour cela".

Jeudi, le maire de Kiev accueillait la maire de Paris Anne Hidalgo, qui a réitéré sa demande d'expulsion des athlètes russes des Jeux de Paris : "Tant que les Russes continueront à vous bombarder, à cibler vos populations civiles, vos infrastructures, à mener cette guerre, tant que des soldats russes occuperont votre territoire, je ne veux pas que des athlètes russes participent aux épreuves sportives de Paris", a déclaré Anne Hidalgo jeudi lors d'un discours devant le Conseil municipal de Kiev.

"Bonnes relations avec Paris"   

"Nous sommes toujours contents de voir nos amis dans notre ville natale, particulièrement les amis français, avec qui nous avons de bonnes relations", ajoute le maire de Kiev à propos de la venue de la maire de Paris. "Tout le monde n'a pas le courage de venir visiter Kiev, salue-t-il. Madame Hidalgo est venue à deux reprises alors que personne ne peut garantir sa sécurité. À n'importe quel moment, un bombardement ou une attaque de drones peut survenir dans notre ville."

La rencontre entre les deux élus a été immortalisée avec une vidéo sur le compte Twitter d'Anne Hidalgo, où on la voit applaudie par l'assistance. Mardi, sur franceinfo, l'édile avait déjà indiqué qu'elle ne "souhaite" pas la présence d'athlètes russes aux prochains Jeux olympiques "tant qu'il y a la guerre" en Ukraine.

Lors de cette visite dans la capitale ukrainienne, Anne Hidalgo s'est aussi entretenue avec le maire de la ville, Vitali Klitschko, puis s'est rendue "dans une école dans laquelle un générateur fourni par la ville de Paris doit être installé", a précisé son entourage à franceinfo, jeudi matin, confirmant une information du Parisien/Aujourd'hui en France. "En solidarité avec Kiev, Paris a financé 10 générateurs électriques", a précisé Anne Hidalgo sur son compte Twitter. Ils permettront d'alimenter l'école ainsi que "des services publics, des lieux d'accueil et de refuge, ou encore l’ONG LGBTQI Insight Ukraine", ajoute-t-elle. Pour la maire de Paris, "c’est l’occasion de rappeler les liens forts qui unissent les deux villes, que Paris et les Parisiens seront toujours aux côtés des Ukrainiens".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.