Paris 2024 : les sportifs français en état de grâce dans l'objectif de Mathieu Forget

Danseur, photographe, directeur artistique, "Forgetmat" arpente les lieux emblématiques de Paris et d’ailleurs pour prendre de la hauteur. Et entraîne les sportifs avec lui.
Article rédigé par Simon Bardet
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 2 min
Le spécialiste des haies Sasha Zhoya s'envole au dessus de Mathieu Forget. (© Mathieu Forget / forgetmat)

Croiser le fer avec l'escrimeur Enzo Lefort au Petit Palais, servir d'obstacle au spécialiste des haies Sasha Zhoya à la Cité de la musique, faire décoller le nageur Florent Manaudou… Avec Mathieu Forget, alias Forgetmat, les sportifs découvrent la lévitation, le temps d'un cliché. L’artiste s’est fait connaître sur les réseaux sociaux, avec ses photos aériennes compilant des millions de vues, sur lesquelles il se met en scène. Une trajectoire bien différente de celle de son père, Guy, ex-quatrième joueur mondial. S’il a également pratiqué le tennis, "Flying man" a décidé de voler de ses propres ailes.

Le champion français Florent Manaudou, dans l'objectif de Mathieu Forget. (© Mathieu Forget / forgetmat)

Du succès virtuel, il est rapidement passé au réel, grâce notamment à l’appel des équipes de Paris 2024, bien décidées à travailler avec lui jusqu’au grand rendez-vous dans la capitale. Ce grand voyageur, gros bosseur ressentant "toujours le besoin de créer", a donc arpenté les différents sites où se tiendront les Jeux, et multiplié les rendez-vous et les projets avec les sportifs – olympiques et paralympiques – à la recherche du mouvement pour faire voler le sport.

Une façon de déclarer sa flamme au sport

Passionné d’architecture, il guette la moindre ligne, la couleur pop qui fera décoller son travail dans une autre dimension. Quitte à donner quelques frayeurs aux propriétaires des lieux dans lesquels il s’installe. "Pour le shooting avec Enzo Lefort, le personnel du Petit Palais n’était pas très rassuré de me voir sauter juste à côté d’un tableau de Monet", s’amuse-t-il. Le risque était maîtrisé, et la toile du maître de l’impressionnisme "Soleil couchant sur la Seine à Lavacourt" se porte bien.

Le résultat de son travail avec Florent Manaudou, Enzo Lefort, Pauline Déroulède ou encore les frères badistes Christo et Toma Junior Popov est exposé chez Berluti, qui habillera les athlètes olympiques et paralympiques lors des cérémonies d’ouverture. Avec, derrière chaque photo, une surprise : la possibilité de scanner un QR code faisant apparaître sur son téléphone une vidéo du tournage, afin de comprendre comment est né le mouvement immortalisé sur le cliché.

Le perchiste Renaud Lavillenie s'envole au dessus de Mathieu Forget. (© Mathieu Forget / forgetmat)

Après les Jeux olympiques et les nombreuses expositions à Paris, à l'Hôtel du Département de Rouen pour The Levitation Project (jusqu'au 6 septembre) ou encore Bayonne, Mathieu Forget refermera le chapitre sportif avec la sortie d’un livre. Avant d’enchaîner sur autre chose. "Cela fait plaisir d’exposer son travail, de se poser pour le présenter, mais dans ma tête, je pense déjà à la suite", reconnaît-il. Avant cela, le 23 juillet prochain, l’air rencontrera le feu. Mathieu Forget portera la flamme olympique, à Versailles. Avec une nouvelle surprise aérienne ?

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.