JO 2021 : le relais 4x100 mètres nage libre français échoue à la 6e place, les Américains conservent leur titre

Médaillé sur les trois derniers Jeux olympiques, le relais tricolore du 4x100 mètres nage libre a manqué la médaille en se classant 6e d'une course remportée par les États-Unis.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Comme en 2016 à Rio, les Etats-Unis ont remporté la finale olympique du relais masculin 4x100 mètres nage libre, lundi 26 juillet. (OLI SCARFF / AFP)

La natation française est toujours à la recherche de sa première médaille dans ces Jeux olympiques de Tokyo. Plus d'une heure après la sixième place de Marie Wattel sur le 100 mètres papillon, le relais 4x100 mètres nage libre masculin, composé de Maxime Grousset, Florent Manaudou, Clément Mignon et Mehdy Metella, a échoué à décrocher une quatrième breloque olympique consécutive en terminant 6e d'une course dominée par les États-Unis, lundi 26 juillet. L'Italie et l'Australie complètent le podium.

Un départ canon de Maxime Grousset

Contrairement aux séries, les Bleus avaient décidé de sortir leur carte Florent Manaudou pour aider le relais à briller. Maxime Grousset l'a lancé parfaitement en réalisant un premier 100 mètres supersonique (47''52, meilleure performance de l'histoire en maillot de bain classique pour un nageur français), dans les traces d'une équipe américaine lancée vers l'or et en avance sur les bases du record du monde.

Deuxième relayeur, Florent Manaudou a nagé très vite sur l'aller avant de piocher un peu sur le retour. Il passait tout de même le flambeau à Clément Mignon sur les talons des États-Unis (+ 0''30). Le troisième relayeur français n'a en revanche pas réussi à tenir le rythme infernal des Américains tandis que l'Italie et l'Australie le dépassaient.

Pas de quatrième médaille consécutive pour le relais

Mehdy Metella, dernier relayeur tricolore, a bien cru pouvoir ramener les siens sur le podium avant de craquer dans les derniers longueurs. La sixième place française a un goût amer pour une équipe qui avait fait de ce relais sa spécialité. Après l'argent en 2008 et 2016, et surtout l'or en 2012, le relais rate une quatrième breloque consécutive. La natation française devra encore attendre pour espérer décrocher une médaille à Tokyo.

Grâce à leur superstar Caeleb Dressel, les États-Unis conservent leur titre olympique déjà conquis en 2016 à Rio de Janeiro.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Natation aux Jeux olympiques de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.