JO 2021 - Athlétisme : "Une bonne motivation pour Paris en 2024", annonce Mélina Robert-Michon après son élimination au disque

Vice-championne olympique en titre en 2016, Mélina Robert-Michon ne participera pas à la finale du lancer du disque.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Mélina Robert-Michon après son élimination aux Jeux de Tokyo, le 31 juillet 2021. (HERVIO JEAN-MARIE / KMSP / AFP)

Le disque s'est rayé. Pour ses sixièmes Jeux olympiques, Mélina Robert-Michon ne verra pas la finale du lancer du disque. La vice-championne olympique n'a pas réussi à se qualifier avec un jet à 60,88 m, bien loin des 65,30 m réussis en juin. Insuffisant pour entrer dans les 12 places qualificatives pour la finale.

"Je n'ai pas réussi à dérouler ce que je sais faire, a déploré la discobole. Il me faudra plus que quelques heures pour analyser. Mon concours a été à l'image de ma saison : difficile. J'ai manqué de certitudes sur la technique, de répétitions, de compétitions. J'étais trop appliquée, trop bonne élève. À ce niveau, ça ne pardonne pas".

Objectif Paris 2024

Frustrée de ne pas avoir réussi à s'exprimer pleinement, la Française de 42 ans a toutefois exclu une potentielle retraite sportive : "Ce serait mal me connaître de penser que je peux arrêter sur quelque chose comme ça. Je ne peux pas arrêter une telle aventure sportive sur une mauvaise note. Ce serait plutôt une bonne motivation pour Paris en 2024. Je dois faire le point, voir ce qu'il faut changer, avancer, et je ne me ferai pas piéger en qualifications en 2024", a-t-elle assuré.

Avec un meilleur lancer de disque à 60.88 m, Mélina Robert-Michon est en ballotage pour la qualification en finale. Il faudra attendre les résultats du second groupe.

Le rendez-vous est donc pris, même si son coach, lui, raccroche après ces Jeux ratés. "On le savait, ça va être l'occasion de repartir sur autre chose, peut-être que ça va me faire du bien, imagine Robert-Michon. Je n'ai pas envie d'arrêter maintenant, je vais amener un nouveau souffle dans tout ça. C'est sûrement une histoire d'orgueil". Celle qui faisait partie des candidats au rôle de porte-drapeau à Tokyo a donc pris date au Stade de France en 2024, au lendemain de ses 45 ans qu'elle fêtera le 18 juillet.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Melina Robert-Michon

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.