JO 2021 - Athlétisme : Kevin Mayer diminué et 5e à l'issue de la première journée du décathlon

Le Français, blessé au dos, pointe à 189 points du podium après les cinq premières épreuves du décathlon des Jeux olympiques de Tokyo, disputées mercredi. 

Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Le Français Kevin Mayer à l'épreuve de la hauteur du décathlon, le 4 août 2021 aux Jeux olympiques de Tokyo. (EPA/DIEGO AZUBEL via MaxPPP)

Recordman du monde de sa discipline, Kevin Mayer était très attendu aux Jeux olympiques de Tokyo. Le Français a commencé son décathlon, mercredi 4 août, et a bouclé les cinq épreuves de la première journée : 100 mètres, saut en longueur et lancer de poids puis saut en hauteur et 400 mètres.

Au bord des larmes en interview, le Français a confié être "bloqué au dos" mais il a promis d'aller au bout du concours. Après une matinée difficile, le champion du monde 2017 et médaillé d'argent à Rio s'est relancé au saut en hauteur (2,08 m) avant d'accuser le coup sur le 400 m (50"31). À mi-parcours, il pointe à la 5e place, à 189 points du podium et 382 points du leader, le Canadien Damian Warner. 

Tout avait pourtant débuté de manière satisfaisante, avec un 100 mètres conclu en 10''68, à 18 centièmes de son record sur l'épreuve. C'est mieux qu'à Rio (10''81) et dans les cordes du Décastar 2018 qui lui avait permis d'établir le record du monde (10''64). Neuvième après le 100 m, le Français est ensuite remonté à la quatrième place du concours après la longueur grâce à un saut à 7,50 mètres (cinquième du concours).

Pendant ce temps, Warner s'envole

C'est à cet instant que Kevin Mayer a laissé échapper sa frustration. Lors de sa troisième et dernière tentative à 7,21 mètres, il a jeté le sable de rage en constatant la marge le séparant de ses meilleures performances. Lors de son record du monde, il avait atteint 7,80 mètres. Les trente centimètres d'écart qui le séparent de cette marque représentent ainsi une perte de 75 points sur cette seule épreuve.

Kevin Mayer réalise sa meilleure performance de la saison en saut en longueur avec une marque à 7.50 m. Le Français pointe provisoirement à la 4e place du concours dominé par Damian Warner.

Au moment où il a exprimé sa déception, son rival n°1, Damian Warner, s'était déjà envolé dès son premier saut pour atteindre 8,24 mètres. Le Canadien s'est approché à seulement quatre centimètres de la meilleure performance de l'histoire d'un décathlonien, qu'il a lui-même établie en mai dernier à Athens aux Etats-Unis. Celui qui avait déjà écrasé la concurrence sur le 100 mètres en égalant le meilleur chrono de l'histoire (10''12) – qui lui appartenait déjà – a tout simplement signé un début idéal.

Après les deux premières épreuves, Damian Warner comptait 321 points d'avance sur Kevin Mayer. Que le Canadien soit en avance après le début du décathlon était prévisible mais l'ampleur de l'écart ne l'était sûrement pas autant. L'écart entre les deux hommes s'est légèrement réduit après le lancer du poids où Mayer a l'habitude d'être plus fort. Mais son jet de 15,07 m était bien en-deçà des 17,08 m réalisés en 2019.

"J'ai des éclairs dans le bas du dos"

Encore en course pour le podium, le vice-champion olympique était au bord des larmes au micro de France Télévisions, confiant être blessé. "Je me suis bloqué le dos en arrivant au Japon, ça fait trois ans que ça ne m'était pas arrivé. Le plus dur c'était le lancer de poids. J'ai des éclairs dans le bas du dos quand je fais quelque chose. Je dois avouer que je ne prends aucun plaisir, mais je vais aller au bout, je peux vous le promettre", déclarait-il. 

Le Français a repris en fin de matinée (en début de soirée à Tokyo), avec le saut en hauteur. Entre chaque barre passée, il s'est allongé au sol, à la recherche d'un moyen de limiter ses douleurs lombaires. Mais celles-ci semblent l'avoir abandonnées sur cette épreuve. Après une entrée risquée à 1,93 m, il a passé chaque barre au premier essai avant de s'y reprendre à trois fois pour passer 2,05 m puis 2,08 m. Six centimètres de mieux que Damian Warner (2,02 m).

Kevin Mayer franchit 2.08 m à la hauteur du décathlon.

Suffisant pour s'arrêter, et garder de l'énergie en vue du 400 mètres. Mais sur le tour de piste, le Français a une nouvelle fois été loin de ses standards. Mayer a terminé 4e de sa série, en 50"31. Plus de deux secondes derrière son record personnel, fixé à 48"26. "Je suis déçu, je n'ai pas pu le travailler à l'entraînement, ce n'était pas prioritaire, mais plus de 50 secondes ça me fait mal, a analysé Mayer après sa course. Je vais perdre beaucoup de points." 

Kevin Mayer en demi-teinte sur 400 m en 50.31 s. Le Français est cinquième du classement après la première journée du décathlon.

L'écart avec le podium déjà conséquent

Effectivement, ce chrono a coûté cher au niveau comptable. Les trois leaders du classement général ont tous couru en moins de 47" 50, dont un excellent 46"29 pour Ashley Moloney. Là où Kevin Mayer n'a récupéré que 800 points, l'Australien de 21 ans en a ajouté 994. Il occupe la deuxième place du décathlon (4641 points), derrière Damian Warner (4722 pts) et devant un autre Canadien, Pierce Lepage (4529 points). Mayer compte 4340 points à mi-parcours. 

Face à la douleur, Kevin Mayer a dû briser une de ses règles personnelles pour les deux dernières épreuves de la journée. "Je ne prends jamais d'anti-inflammatoires, là j'en ai pris, donc je ne sens plus rien, a-t-il expliqué. Cela me permet de faire ce que je veux. Resauter 2,08 m à la hauteur, sans douleur, c'était un plaisir. Je suis un passionné de décathlon, je donne ma vie entière à ce sport. Arriver aux Jeux et ne pas pouvoir m'exprimer c'est horrible. Avec mon staff, on a trouvé la solution, même si je ne suis pas pour les anti-inflammatoires. Je n'en ai pas pris depuis cinq ans, là c'est un joker." 

Gêné par une douleur au dos en début de journée, Kevin Mayer se satisfait d'avoir "trouvé la solution" pour signer un grand concours de saut en hauteur.

Jeudi, les décathloniens compléteront les cinq dernières épreuves. Le 110 m haies d'abord (2 heures, heure française), le lancer de disque (3h55) et le saut à la perche (5h45) ensuite. L'ultime session verra les athlètes se frotter au lancer de javelot (12h15 ou 13h20) puis conclure sur le 1 500 m (14h40). 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers La France aux JO de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.