Tokyo 2021. L'escrimeuse Cécilia Berder éliminée en 16es de finale : "Quand on gagne, c’est incroyable, quand on perd, c’est désastreux"

L'escrimeuse Cécilia Berder, quintuple championne de France et championne du monde par équipes en 2018, nous fait partager son quotidien d'athlète de haut niveau, en route pour les Jeux olympiques de Tokyo.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Cécilia Berder lors de sa défaite en 16es de finale de l'épreuve individuelle de sabre, le 26 juillet 2021 à Tokyo (Japon). (FABRICE COFFRINI / AFP)

Quintuple championne de France et championne du monde par équipes en 2018, l'escrimeuse Cécilia Berder partage chaque semaine son quotidien d'athlète de haut niveau, en route pour les Jeux olympiques de Tokyo. Lundi 26 juillet, elle a été éliminée en 16es de finale de l'épreuve individuelle de sabre et nous fait part de son ressenti. 

Ça y est, c’est terminé. Je perds en 16es de finale et, comme je le dis souvent, ce sport est grisant parce que ça va très vite. Quand on gagne, c’est absolument incroyable et quand on perd, c’est tout autant désastreux. C’est la folie, la magie et la dinguerie de ce sport. J'ai des progrès à faire mais c'est comme ça, c'est le sport. Quand on gagne, on est content que ça aille vite et quand on perd, on trouve que ça va aussi trop vite. C'est la folie de ces Jeux olympiques.

Une médaille historique pour Manon Brunet

La seule chose à retenir aujourd’hui, c’est la médaille de bronze de Manon Brunet, première médaillée de l'histoire du sable tricolore chez les femmes. Ça fait tellement d’année que l’on attend d’avoir une médaille aux JO ! Le sabre féminin est aux JO depuis 2004 et c’est la toute première médaille olympique que Manon remporte. Elle a ouvert le compteur pour le sabre dames, et quoi qu’il arrive, c’est historique. Elle a été majestueuse, très forte pour se remobiliser après sa défaite en demi-finale. À Rio en 2016, elle avait terminé quatrième. Il faut s’imaginer ce qui peut se passer dans la tête d’une athlète... Quand vous avez déjà été quatrième, vous avez peur une nouvelle fois d’avoir cette médaille en chocolat. Mais elle a montré de la détermination, de la hargne, de la rage, de la concentration et de la malice. Manon Brunet est profondément talentueuse et travailleuse.

"Elle mérite amplement cette médaille. C’est beau que ce soit elle qui ouvre le palmarès du sabre féminin français, je suis très contente pour elle."

Cécilia Berder, escrimeuse française

à franceinfo

En ce qui concerne l'équipe, il va maintenant falloir quelques jours de reconcentration, de remobilisation et on commencera l’épreuve samedi 31 juillet face aux États-Unis. Ce sont aussi des ogres de détermination. Les Américaines sont bien connues pour ça, ce sera donc un sacré challenge. D’ici là, on va apprendre de nos erreurs et Manon va devoir récupérer parce qu'une finale d'épreuve olympique prend de l'énergie. Enfin j’imagine... Cette journée est donc vraiment à retenir parce que Manon Brunet entre dans l’histoire et c’est magnifique.

Cécilia Berder raconte sa défaite en 16es de finale de la compétition individuelle de sabre aux Jeux olympiques de Tokyo
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers La France aux JO de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.