On ne pouvait pas le rater, France info

Les coulisses des JO. Les Jeux olympiques, c'est aussi une affaire de famille

Les Jeux olympiques peuvent être aussi des réunions de famille. Frères et soeurs, parfois même des jumeaux, dans la même discipline, Pères et fils participant aux compétitions. Rencontres avec Farida Nouar.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Uta Abe, (à gauche) médaillée d\'or du concours de judo femmes -52kg et Hifumi Abe, (à droite) médaillé d\'or du concours de judo hommes -66kg aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020, le 26 juillet 2021.
Uta Abe, (à gauche) médaillée d'or du concours de judo femmes -52kg et Hifumi Abe, (à droite) médaillé d'or du concours de judo hommes -66kg aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020, le 26 juillet 2021. (FRANCK FIFE / AFP)

Prenons les Abe : ils sont japonais, frère et sœur. Leur discipline : le judo. Mais ce qui est incroyable c’est qu’ils ont chacun remporté une médaille d’or, le même jour, dans un sport individuel. Une première dans l’histoire des Jeux olympiques pour deux membres d’une même fratrie, à quelques minutes d’intervalle au Budokan.

C’est Uta, 21 ans, qui remporte son combat la première. Avoir son frère dans la compétition a décuplé sa volonté : "Quand j'ai vu que mon frère avait été qualifié pour la finale, ça m'a donné aussi encore plus confiance en moi et encore plus d'énergie. Ça m'a donné de l'assurance pour affronter ma finale." Quelques minutes plus tard c’est Hifumi, 23 ans, qui décroche l’or, boosté par la victoire de sa sœur : "C'était notre objectif, remporter tous les deux une médaille à ces JO. Voir ma soeur gagner ça m'a donné plus d'énergie pour mon combat ensuite. Je suis très heureux pour ma soeur, pas uniquement parce que c'est la famille, mais aussi parce que je la respecte énormément en temps que judoka." 

Mais quand dans une fratrie l’un des deux est blessé, tout repose sur celui qui reste. C’est ce qui arrive aux frères Mawem en escalade. Qualifiés tous les deux pour la finale jeudi 5 août, mais l’aîné Bassa, blessé, n’y participera pas. Il compte sur son frère Mickael pour gagner cette médaille pour tous les deux et il n’est qu’éloge pour son cadet. Il répond à La 1ère : "Il s'est laissé transporter, il a fait la compétition de sa vie le jour de son anniversaire. Je suis content parce que les objectifs ont été réalisés. Mon frère a encore une possibilité qu'on monte sur ce podium." 

Jumelles et jumeaux olympiques

Et quand le podium est raté, que les proches n’ont pas pu faire le voyage pour être là pour réconforter, c'est rassurant d’être ensemble. Comme avec les sœurs Tremble. Charlotte et Laura, 22 ans, des jumelles. Le lien est peut être encore plus fort . Elles ont échoué hier en finale de natation synchronisée. Dommage mais ces JO, ça leur fera un bon souvenir. Elles s’en amusent même après leur sortie du bassin : "On se dira plus tard quand on sera vieilles 'tu te rappelles quand on a fait les Jeux ?'"

Il y a d’autres jumeaux tricolores dans ces JO : Guillaume et Thibaud Turlan en aviron, les frères Lavillenie à la perche, qui disputaient leurs premiers Jeux ensemble. Et en volley les Tillie père et fils restent encore dans la course pour la médaille en demi-finale.

Uta Abe, (à gauche) médaillée d\'or du concours de judo femmes -52kg et Hifumi Abe, (à droite) médaillé d\'or du concours de judo hommes -66kg aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020, le 26 juillet 2021.
Uta Abe, (à gauche) médaillée d'or du concours de judo femmes -52kg et Hifumi Abe, (à droite) médaillé d'or du concours de judo hommes -66kg aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020, le 26 juillet 2021. (FRANCK FIFE / AFP)