Paris 2024 : la boxe maintenue aux Jeux olympiques, la fédération internationale mise sur la touche

La Fédération internationale de boxe n'aura aucune fonction officielle en 2024, alors qu'elle est dans le collimateur du CIO à la suite des scandales répétés d'arbitrage et de la réélection du président russe de l'institution.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Umar Kremlev, président de l'IBA, l'instance de la boxe amateur, lors des championnats de Russie, le 5 décembre 2020 (EVGENY ODINOKOV / SPUTNIK / AFP)

La boxe et les Jeux olympiques, une relation toujours plus compliquée. Alors que le noble art a donné lieu à plusieurs polémiques lors des précédents Jeux, il perturbe déjà les JO de Paris 2024. Le CIO (Comité international olympique) a annoncé vendredi 24 juin que les compétitions prévues dans deux ans ne seront plus placées sous l'égide de l'IBA, la Fédération internationale de boxe.

"L'administration du CIO mettra au point à titre exceptionnel des modèles de remplacement pour l'organisation de ces compétitions de boxe, en travaillant étroitement avec le comité d'organisation de Paris 2024 et les représentants des athlètes", précise le CIO dans un communiqué.

L'instance fait part de ses "diverses préoccupations", concernant autant le sportif et l'arbitrage, mis en cause lors de précédents Jeux, que l'IBA elle-même, sa gouvernance et son financement. Le président de la Fédération internationale de boxe, le Russe Umar Kremlev, a été réélu à son poste par acclamation, le 14 mai, alors que son principal concurrent, le Néerlandais Boris van der Vorst, a vu sa candidature jugée illicite la veille du scrutin. Le Tribunal arbitral du sport a, le 14 juin, dénoncé cette décision, ce qui devrait entraîner une annulation de l'élection

Rien n'est acté pour 2028

L'association internationale de boxe voit par ailleurs sa reconnaissance par le CIO toujours suspendue, après une enquête menée par l'organisme olympique en 2019. Le Comité international olympique a expliqué vendredi penser avant tout aux athlètes et à la nécessité de fournir des certitudes sur les compétitions olympiques, prévues désormais en Seine-Saint-Denis puis à Roland-Garros.

Déjà menacé pour les JO de Tokyo, l'avenir olympique de la boxe reste incertain. "La question de l’inscription ou non de la boxe au programme des Jeux Olympiques de Los Angeles 2028 sera discutée ultérieurement" a ainsi souligné le CIO.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Actualité sport JO 2024

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.