Paris 2024 : "L'investissement est rentable !", l'aubaine du futur Village des médias pour la mairie de Dugny

À deux ans des Jeux olympiques, des sites commencent à sortir de terre et, avec eux, beaucoup d'espoirs pour l'avenir.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Malgré les inquiétudes de certains habitants, la mairie de Dugny assure que les installations pour les Jeux olympiques de Paris 2024 vont être rapidement rentables. (OLIVIER DONNARS / LE PICTORIUM / MAXPPP)

Le projet : 1 300 logements dont 20% de logements sociaux. C'est l'un des gros chantiers en vue des Jeux olympiques de Paris 2024 : le Village des médias doit accueillir des journalistes du monde entier. L'inauguration du chantier a été réalisée vendredi 1er juillet à Dugny, en Seine-Saint-Denis.

>> Paris 2024 : toute l'actuatilité des Jeux olympiques sur franceinfo

D'ici deux ans, près d'un millier de logements verront le jour, en attendant une deuxième phase après la compétition. Une aubaine pour la ville qui verra sa population augmenter d'un tiers grâce à l'héritage des JO. Depuis plusieurs jours, déjà, sur l'Aire des Vents, les grues sont en action et, déjà, des immeubles de plusieurs étages sortent de terre, en bordure du parc de la Courneuve et de l'aéroport du Bourget, à 12 km au Nord de Paris. 

"Un héritage très important"

Ce Village des médias va héberger les journalistes en 2024 et a pour ambition de devenir un nouveau quartier dans la foulée. Dès l'annonce du projet, certains habitants de Seine-Saint-Denis réunis en collectifs ont dénoncé une accélération des projets, qui ne profiteront pas, selon eux, aux habitants du département. Et notamment cette construction sur l'ancien espace qui accueillait chaque année la Fête de l'Humanité, et qui était un espace de verdure et de détente pour les habitants des immeubles voisins. "C'est un projet qui, à terme, pourra permettre un développement de plus de 2 400 logements. C'est un héritage très important", assure Isabelle Valentin, directrice adjointe de la Solideo, la société de livraison des ouvrages olympiques. 

Aujourd'hui, Dugny compte 11 000 habitants. Et 4 000 de plus après 2024. Pour son maire, Quentin Gesell, il s'agit là de saisir une opportunité historique. "Avoir une école de seize classes, réaliser des espaces publics, réaliser un gymnase, une crèche, des commerces, l'ensemble de la voirie pour trois millions d'euros. L'investissement est rentable !", s'enthousiasme l'élu. 

La commune a en effet mis trois millions d'euros sur la table, pour sa part. Et c'est d'autant plus rentable que les logements se vendent déjà, constate Loïc Madeline, directeur de Sogeprom qui représente les promoteurs : "Ça ne fait pas monter les prix. Par contre, ça donne une image à ces logements. On a des acquéreurs heureux d'accueillir un logement qui sera labellisé Paris 2024", assure-t-il. 

Ce village des médias est l'un des 37 chantiers en cours menés par la Solidéo pour Paris 2024.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Actualité sport JO 2024

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.