Le pôle médical de l'Insep aux côtés des Jeux de Paris 2024

écouter (6min)

Suite de la visite à l'Insep, qui accompagnera les JO de Paris 2024 sur le plan médical.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Sébastien Le Garrec fait visiter le pôle médical de l'Insep à Théo Curin. (FABRICE RIGOBERT / RADIO FRANCE)

Suite de la visite, en compagnie de Théo Curin, vice-champion du monde de para-natation, de l'Insep (Institut national du sport, de l'expertise et de la performance). Avec cette semaine un focus sur le pôle médical de ce centre, où se forment les sportifs de haut niveau dont beaucoup participeront aux Jeux de Paris 2024.

Théo y rencontre Sébastien Le Garrec, le directeur de ce pôle médical : "80 personnes travaillent ici, avec des professions très variées : médecins, kinés, dentistes, podologues, gynécologues, infirmières, etc. Notre mission essentielle étant de préserver la santé des athlètes. Bien sûr, lorsqu'ils se blessent, nous les soignons, et ensuite une unité spéciale les aide à récupérer."

Le pôle médical de l'Insep aide les athlètes a prévenir les blessures, les soigne si nécessaire, et les accompagne pour améliorer leur performance. (FABRICE RIGOBERT / RADIO FRANCE)

Rendre plus performant

L'Insep dispose donc de tout le matériel nécessaire, depuis les salles de kryothérapie corps entier, à -110°C pour recevoir un choc thermique durant 3 minutes, jusqu'aux appareils de kinésithérapie les plus récents, en passant par une balnéothérapie entre 8°C pour le bain froid, et 36°C pour le bain chaud.

"On est capable de prendre en charge les blessures, explique Sébastien Le Garrec, mais aussi de faire de l'évaluation à titre de prévention. Cela permet d'éviter de nombreuses lésions sur les muscles sollicités. Le pôle médical rend donc les athlètes encore plus performants, en travaillant en concertation avec les entraîneurs."

Le marathon aquatique de Théo

Cette visite à l'Insep a été réalisée par Théo Curin peu avant qu'il se rende en Argentine. Notre vice-champion du monde de para-natation y a été le premier athlète handisport à boucler, mardi dernier 15 novembre, les 57 kilomètres de la "Santa Fé Coronda", un marathon aquatique en eaux libres. Bravo à lui !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.