JO 2024 : Team GB s'installe à Saint-Germain-en-Laye

écouter (3min)

Pour préparer les Jeux, la délégation britannique, quatrième au tableau des médailles des derniers Jeux de Tokyo posera dès l'été prochain régulièrement ses valises en région parisienne.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Arnaud Péricard maire de Saint Germain en Laye (à gauche) et Sir Hugh Robertson président du comité olympique britannique viennent de signer la convention entre la ville et Team GB. (Ville de Saint Germain en Laye)

Le comité olympique britannique a tranché : dès l'été prochain les athlètes de la Team GB éliront domicile à Saint-Germain-en-Laye pour préparer la grande échéance des Jeux olympiques de Paris 2024

La sélection américaine s’était renseignée sur les installations proposées par Saint-Germain-en-Laye. C’est finalement la délégation britannique, quatrième au tableau des médailles des derniers Jeux de Tokyo qui posera régulièrement ses valises en région parisienne, dès l’été prochain, pour préparer les Jeux.

Une nouvelle piste d'athlétisme

 Le Camp des loges, centre d’entrainement du PSG sera mis à la disposition de Team GB, tout comme la piscine "Le Dôme", ainsi qu’une piste d’athlétisme en cours de rénovation au stade Georges Lefèvre.

"Dans la délégation britannique, je rappelle qu’il y a l’équipe d’athlétisme qui est l’une des meilleurs mondiales", rappelle Arnaud Péricard maire de Saint-Germain-en-Laye. "Evidemment, poursuit-il, il y a une discussion, une négociation financière parce que le volume des mises à disposition est particulièrement conséquent, mais cela intervient surtout, pendant les périodes estivales 2022, 2023 et 2024, à des moments où les équipements sportifs sont moins utilisés qu’au cours d’une année scolaire ou sportive classique." 

 85% de la délégation britannique, ce qui représente entre 300 et 400 athlètes, sans compter l’encadrement technique sont attendus à Saint-Germain-en-Laye. La position centrale de la ville, proche du vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines, du Golf national ou encore du Château de Versailles où seront organisées les épreuves d’équitation, a été déterminante dans le choix final, sous oublier l’hôpital de Poissy pour le staff médical. 

Au coeur des discussions, la question de l'héritage

La question de l’héritage a aussi beaucoup compté. "Cette notion d’héritage, c’est qu’est-ce qu’on laisse une fois les Jeux olympiques terminés, comment on va essayer de renforcer le lien entre ces athlètes incroyables et le tissu associatif, nos jeunes qui font du sport, indique Arnaud Péricard. Ils ont beaucoup insisté là-dessus et je trouve assez passionnant que des athlètes de haut-niveau aient l’envie de s’investir dans un pays qui n’est pas le leur, de laisser une trace de leur passage. On a donc tout un programme de relance d’un certain nombre d’activités sportives et notamment en athlétisme." 

 Un programme de recrutement de plus de 300 bénévoles va aussi être lancé prochainement pour accueillir et faciliter l’intégration de la délégation britannique à Saint-Germain-en-Laye.   

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.