Les petites histoires des Jeux : Cassius Clay, le ciel et les avions étaient sa limite

À quelques jours du début des JO 2021, franceinfo : sport vous plonge dans ces petites histoires qui ont fait la grande histoire olympique. Voici comment Cassius Clay, qui allait devenir Mohamed Ali, a bien failli ne jamais se révéler à cause de sa peur de l'avion.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Cassius Clay sacré champion olympique chez les lourds légers, le 30 août 1960 à Rome. (LARS NYBERG / SCANPIX SWEDEN / AFP)

Que ce serait-il passé si le plus grand boxeur de l'histoire n'avait pas pris cet avion en juin 1960 pour se rendre aux Jeux olympiques de Rome ? Impossible à dire. On ne réécrit pas la légende avec des si. Le fait est que, à cette époque plus qu'aujourd'hui, les JO étaient considérés comme une étape quasi obligatoire pour un boxeur qui voulait passer pro et devenir champion du monde. Le jeune Cassius Clay, vu la démesure de son talent, y serait peut-être parvenu même sans une médaille d'or. Mais cela aurait été sans doute plus long. 

Passeport pour l'or

En 1960, Cassius Clay a 18 ans mais il n'est pas un inconnu. Il est déjà le plus grand espoir américain en mi-lourds, deux fois vainqueur des prestigieux Golden Gloves. Cependant, sa notoriété ne dépasse pas les atmosphères poussiéreuses et rances des salles de boxe. Mais, avec son entraîneur Joe Martin, il sait que les JO de Rome organisés cette année-la peuvent lui permettre d'accéder à la notoriété suprême. 

L'or ouvre en effet les portes d'une carrière professionnelle prometteuse au vainqueur du tournoi olympique, alors considéré comme un champion du monde en puissance. Ce dernier reçoit la faveur des organisateurs, des promoteurs et des parieurs. Avec un bilan de 100 victoires en 108 combats chez les amateurs, Cassius Clay savait qu'il pouvait faire fructifier ce début de carrière fulgurant. Il n'y a qu'un seul obstacle à cette ascension programmée, mais il est de taille... 

On dit souvent que le ciel est la seule limite pour décrire le talent d'un sportif. Ce fut littéralement le cas pour Cassius Clay. Traumatisé par un voyage houleux en avion lors des qualifications olympiques en Californie, le boxeur est prêt à jeter l'éponge plutôt que de reprendre les airs pour rejoindre Rome.

"Quand l'heure est venue de partir, il a déclaré qu'il ne volerait pas, qu'il ne pouvait pas y aller", raconte Joe Martin, son entraîneur. "Je lui ai dit : 'Dans ce cas, tu perds tes chances de devenir un grand boxeur'. Il m'a répondu : 'Eh bien, je n'y vais pas' ". Ainsi aurait pu s'arrêter la carrière de celui qui est considéré par beaucoup comme le plus grand boxeur, toutes catégories confondues, de tous les temps. 

Avec un parachute pendant le vol ?

On n'a jamais su si Clay avait contracté cette aérophobie à cause du drame survenu en 1949, quand l'avion qui transportait Marcel Cerdan s'était écrasé entre Paris et New York, tuant le boxeur français ainsi que 36 autres passagers. Ce que l'on sait, en revanche, c'est que celui qui dansait comme un papillon et piquait comme une abeille s'est finalement décidé à faire confiance aux ailes de fer.

Mais ce ne fut qu'au bout d'une longue discussion avec son entraîneur, dont la persuasion a fini par payer. L'ego du boxeur y est sans doute pour beaucoup même si celui-ci a dû souffrir durant le vol : la légende raconte en effet que le grand Cassius Clay, l'invincible Cassius Clay, a effectué tout le voyage avec un parachute accroché à lui !

La suite de l'aventure olympique est connue. Clay a terrassé sa phobie de l'avion, il peut désormais vaincre tous ses adversaires sur le ring. Ce qu'il fait, révélant au monde son incroyable assurance, sa grâce, sa vitesse d'exécution irréelle pour son poids et son charisme. Des années plus tard, il deviendra Mohamed Ali, il sera multiple champion du monde avant, en 1996, bien longtemps après sa retraite sportive, d'émouvoir le monde. Lui, le plus grand boxeur de l'histoire et touché par la maladie de Parkinson, allume d'une main tremblante la flamme olympique des Jeux d'Atlanta. 36 ans après avoir pris cet avion pour Rome.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jeux olympiques de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.