JO 2021 : deux nageurs russes provisoirement suspendus pour suspicion de dopage

La Fédération internationale de natation s'est appuyée sur des données de l'Agence mondiale antidopage (AMA).

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Veronika Andrusenko (ici en 2019) fait partie des deux athlètes provisoirement suspendus pour Tokyo.  (ALEXANDER VILF / SPUTNIK / AFP)

Deux nageurs russes, qualifiés pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020, ont été provisoirement suspendus mercredi 15 juillet par la Fina, la Fédération internationale de natation, pour des soupçons de violation des règles antidopage. Les athlètes concernés sont Alexandr Kudashev, 25 ans et en lice pour ses premiers Jeux olympiques, et Veronika Andrusenko, 30 ans, et qui compte déjà deux participations aux JO. 

Preuves fournies par l'AMA

Une procédure a été lancée après que des irrégularités aient été observées sur ces nageurs a annoncé la Fina dans un communiqué. L'organisme s'est basé sur des preuves fournies par l'Agence mondiale antidopage (AMA), notamment sur l'examen par l'AMA de matériel récupéré dans l'ancien laboratoire antidopage de Moscou, y compris le système de gestion des informations du laboratoire.

"La Fina est reconnaissante à l'AMA pour la diligence dont elle a fait preuve afin d'assurer une compétition propre à Tokyo 2020", a déclaré le nouveau président de la Fina, Husain Al-Musallam. "En tant que fier signataire du Code de l'AMA, nous avons donné suite rapidement et soigneusement pour traiter les informations fournies grâce au travail de l'unité Enquêtes et renseignements de l'AMA", a-t-il ajouté. Pour rappel,  les athlètes russes pourront concourir aux Jeux olympiques de Tokyo mais sous bannière neutre, autrement dit sans leur drapeau et leur hymne en raison des sanctions en vigueur après les affaires de dopage d'Etat.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jeux olympiques de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.