En route vers Tokyo 2021, l'escrimeuse Cécilia Berder prépare ses valises avant son départ pour le Japon

Cécilia Berder s'apprête à partir pour les Jeux au Japon. Mais avant, elle doit remplir ses bagages, n'oublier aucun document sanitaire exigé par les autorités, tout en voyageant léger. Un défi quand son matériel d'escrime pèse à lui seul 25 kilos. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
L'escrimeuse française Cécilia Berder, ci-contre le 23 mai 2021 à Strasbourg, défendra les couleurs de la France en individuelle et par équipes dans la catégorie sabre aux Jeux olympiques de Tokyo.  (FRANCK DELHOMME / MAXPPP)

Chaque semaine, l'escrimeuse Cécilia Berder, quintuple championne de France et championne du monde par équipes en 2018, nous fait partager son quotidien d'athlète de haut niveau, en route pour les Jeux Olympiques de Tokyo.

Après avoir appris qu'il n'y aurait pas de public pour ces JO, énième rebondissement dans ce qui est devenu un feuilleton pour les athlètes, Cécilia se prépare à décoller pour le Japon, lundi 12 juillet. Dans ses valises, des incontournables, des obligatoires liés à la situation sanitaire, et des essentiels propres à chaque athlète.

franceinfo : A deux jours du départ pour Tokyo, vos valises sont-elles déjà bouclées ? Etes-vous sûre de n'avoir rien oublié ?

Cécilia Berder : Mes affaires d'escrime, c'est bon. Mon passeport, qui est peu sorti du placard depuis un an et demi, c'est bon. J'ai pris une bonne vingtaine de tee-shirts de sport, des affaires bien souples pour voyager et encaisser les douze heures d'avion. Et puis je ne dois pas non plus oublier, ça c'est moins habituel, un thermomètre pour prendre sa température tous les jours. C'est obligatoire pour tous les athlètes, pour bien suivre son état de santé durant le séjour japonais. Administrativement, on a aussi un bon dossier à prendre avec les résultats de tests PCR, le certificat de vaccination, la lettre de consentement signée où on adhère aux règles sanitaires du Japon. Donc oui, la liste des affaires à ne pas oublier est assez longue.

"On ne devrait pas avoir beaucoup accès au monde extérieur durant ces trois semaines, donc autant être bien prévenant."

Cécilia Berder, championne du monde d'escrime par équipes

à franceinfo

Vous ne craignez pas de ne pas pouvoir tout prendre ? 

Non, pour moi ça ira, je suis plutôt adepte de voyager léger. Et puis le comité national français nous a accordé la possibilité de partir avec quatre bagages. Je ne sais pas comment vont faire mes collègues, mais pour moi deux bagages seront largement suffisants. Et puis surtout il faudra les porter ! Notre housse d'escrime, avec les armes et la tenue, pèse déjà 25 kilos en moyenne, donc moins je traîne de kilos, mieux je me porte.

Deux bagages, pas plus. L'escrimeuse Cécilia Berder préfère voyager léger. (CECILIA BERDER / RADIO FRANCE)


A part ces incontournables, que peut-on trouver dans la valise d'un athlète en partance pour les JO ? 

Certains sont vraiment très prévoyants, surtout sur l'alimentation. Beaucoup d'athlètes en équipe de France ramènent leur propre nourriture, pour être sûrs de manger ce qu'ils aiment. A une époque, j'ai même connu des athlètes qui ramenaient leur propre eau pour être sûrs d'avoir la bonne marque.

"De mon côté, je vais vraiment la jouer un peu plus minimaliste. Je n'oublie quand même pas un bon livre et des jeux de société, pour combler tous les différents temps d'attente de ce séjour."

Cécilia Berder

à franceinfo

Et je n'oublie pas non plus le petit cadeau qu'on a reçu de la part de notre DTN [le Directeur technique national] : un daruma. C'est une figurine de papier mâché japonaise, qui a la forme d'un moine bouddhiste. C'est une figurine à vœux qui apporte chance et prospérité. En fait, il faut regarder son daruma, faire un vœu et lui bander un œil. Le jour où le vœu est exaucé, on peut lui débander un œil. À quelques jours du début de cette aventure olympique, les daruma auront peut être un peu de travail.

Vendredi 16 juillet, nous retrouverons Cécilia Berder au Japon, en stage à Nishikatsura. Elle nous fera vivre l'ambiance d'un stage à quelques jours du début de la compétition olympique. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jeux olympiques de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.