EN IMAGES. JO 2021 : les émotions de la quinzaine olympique en onze dessins de l'artiste Camille Moulin-Dupré

Pour franceinfo: sport, l'auteur du manga "Le Voleur d'estampes" (Glénat) a suivi les deux semaines de compétition afin d'en réaliser 11 illustrations originales retraçant plusieurs moments forts de ces JO.

Dimanche 8 août, c'était l'heure du clap de fin pour les Jeux olympiques de Tokyo. À l'issue d'une cérémonie de clôture émouvante – qui a vu la capitale japonaise passer le témoin à Anne Hidalgo et Paris 2024 – l'archipel a dit au revoir et "arigato" aux milliers d'athlètes venus des quatre coins du monde pour participer à l'événement, en attendant le début des Jeux paralympiques, prévus du 24 août au 5 septembre prochains.

Pendant un peu plus de deux semaines Camille Moulin-Dupré, auteur du manga "Le Voleur d'estampes" chez Glénat et grand connaisseur du Japon, a suivi de près ces JO si particuliers. Pour franceinfo: sport, il en dévoile 11 illustrations originales, à découvrir dans le diaporama ci-dessous.

111
Cérémonie d'ouverture / Les drones trônent dans le ciel de Tokyo. "Pour moi, c'est l'image la plus spectaculaire de ces Jeux de Tokyo, sur le plan non-sportif. Un grand moment du début de ces JO." (c) Camille Moulin-Dupré
211
Escrime / À l'épée, au sabre ou au fleuret, la France brille toujours.  nouveau pourvoyeuse de médailles, l'escrime française est revenu sur le devant de la scène pendant la première semaine, et ce dans tous les arts. Or pour Canonne à l'épée, Bronze en individuel et argent en équipe au sabre pour Manon Brunet, l'or en équipe en fleuret masculin, et l'argent en fleuret féminin." (c) Camille Moulin-Dupré
311
Surf / Les débuts de la discipline aux Jeux olympiques. "J'avais envie de mettre en lumière ce nouveau sport pour sa première aux JO, avec une vague grandement inspirée des estampes de Katsuhika Hokusai ("La grande vague de Kanagawa"), même si les surfeurs n'ont pas eu de tels monstres à se mettre sous la dent malheureusement." (c) Camille Moulin-Dupré
411
Basket / Le contre de Nicolas Batum face à la Slovénie en demi-finales. "Pour moi en tant que fan de basket et de Nicolas Batum, ce contre sur le Slovène Klemen Prepelič, c'est l'action de ces JO. Pour le décor, je me suis appuyé sur une estampe de Keisai Eisen représentant la vue de l'étape d'Ōmiya – actuelle ville de Saitama, où s'est tenu le tournoi olympique." (c) Camille Moulin-Dupré
511
Cérémonie d'ouverture / Naomi Osaka, Rui Hachimura, symboles des "hāfu" et le soft power japonais. "Le comité olympique japonais a décidé de mettre en avant les "hāfu", c'est-à-dire les métis, à travers la tenniswoman Naomi Osaka qui a allumé la flamme et le basketteur Rui Hachimura, porte-drapeau. Au delà de ce symbole, les athlètes internationaux ont défilés sur plusieurs musiques célébrant les jeux vidéos japonais : "Kingdom Hearts", "Sonic", "Dragon Quest", "NieR Automata" ou encore "Chrono Trigger". Les geeks du monde entier étaient en fusion. J'aurais bien souhaité un peu plus de pop-culture japonaise..." (c) Camille Moulin-Dupré
611
Gymnastique artistique / Simone Biles et le démon des "twisties". "Lorsque l'angoisse et la pression peuvent te faire dissocier de ton propre corps. Malgré ses pertes de repères pendant ses sauts et une usure mentale évidente, Simone Biles a heureusement connu une fin heureuse en accrochant le bronze à la poutre." (c) Camille Moulin-Dupré
711
Athlétisme / "Mondo" Duplantis s'envole à la perche. "Je voulais illustrer sa tentative de record du monde après un sans-faute dans le concours, avec une barre à 6,02 mètres qui lui offre l'or. À seulement 21 ans, le Suédois a volé au dessus de tout le monde à Tokyo. Un spectacle que seul les staffs sportifs et journalistiques ont pu apprécier." (c) Camille Moulin-Dupré
811
Judo / Neuf médailles d'or pour le Japon et Clarisse Agbégnénou seule double championne olympique. "À travers ce tableau, j'ai voulu représenter tous les médaillés du judo devant le temple de la discipline, le Budokan, avec l'équipe de France à droite, les neuf champions japonais en blanc (qui ont rapporté 1/3 des médailles d'or de leur nation) ainsi que les quatre autres vainqueurs (le Tchèque Lukas Krpalek, le Géorgien Lasha Bekauri et les Kosovares Distria Krasniqi et Nora Gjakova)." (c) Camille Moulin-Dupré
911
Les JO sous Covid-19. "Impossible de passer à côté de la bulle sanitaire, et cette énorme attente dans les aéroports de Tokyo pour les staffs et les athlètes au moment de leurs arrivées. Ces derniers, comme les journalistes, n'ont pas pu accéder à la ville et à plusieurs sites emblématiques comme le Mont Fuji ou la Tokyo Tower, seul le village et les sites olympiques étaient autorisés." (c) Camille Moulin-Dupré
1011
"Imbattable. Que ce soit en natation ou athlétisme, Caeleb Dressel et Elaine Thompson-Herah dominent le sprint mondial. Quand le premier est quintuple champion olympique avec deux records du monde à la clé, la seconde pulvérise le record olympique du 100m en réalisant la deuxième meilleure performance de l'histoire sur la distance. Elle réalisera le triplé 100m, 200m, 4x100m." (c) Camille Moulin-Dupré (c) Camille Moulin-Dupré
1111
Volley / Sur le toit de l'Olympe. Depuis 2012, les volleyeurs français rêvaient d'une première médaille olympique de l'histoire de leur sport. Avec Laurent Tillie, leur sélectionneur qui les a menés au premier titre du volley français (Euro 2015), ils ont renversé une montagne russe en finale pour décrocher le plus beau métal qui soit : l'or. Une explosion de joie en forme de délivrance, d'aboutissement d'une carrière, pas loin d'être le sommet d'une vie. Earvin Ngapeth, Antoine Brizard, Nicolas Le Goff, Jenia Grebennikov, Jean Patry et tous les autres ont réalisé l'impensable. (c) Camille Moulin-Dupré