CNOSF : quatre candidats en lice pour prendre la présidence du Comité olympique français

L'élection du nouveau président de l'institution aura lieu à la fin du mois de juin. Les candidats ont dévoilé leur programme jeudi, deux d'entre eux semblent se détacher.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Patrice Martin, Brigitte Henriques, Emmanuelle Bonnet-Oulaldj et Thierry Rey lors du lancement des quatre candidats à la présidence du Comité National Olympique Français, le 27 mai 2021, à la Maison du Sport Français à Paris. (PHILIPPE MILLEREAU / KMSP / AFP)

Le 29 juin prochain sera élu le nouveau ou la nouvelle présidente du Comité national olympique et sportif français (CNOSF) qui succédera à Denis Masseglia. Les quatre candidats en lice - Patrice Martin, Brigitte Henriques, Emmanuelle Bonnet-Oulaldj et Thierry Rey - passaient dans la soirée du jeudi 27 mai leur grand oral, devant les représentants de 108 fédérations. 

Ancien champion olympique de Judo, Thierry Rey s'est lancé dans la course en dernier il y a deux mois. Il a récemment engrangé le soutien de deux grosses fédérations : la natation et le tennis. Il a plusieurs fois travaillé avec des hommes politiques, été notamment conseiller sports de François Hollande à l'Elysée. Des expériences qu'il estime utile pour présider le CNOSF : "On a un ministre, Jean-Michel Blanquer, qui a la haute charge de l'Education nationale. Pensez-vous que quand il se réveille le matin, il pense au sport en premier ? Et on ne peut pas lui en vouloir. S'il n'y a pas des hommes et des femmes du monde du sport pour aller les interpeller ou pour aller militer, eh bien les politiques travaillent ailleurs."

Brigitte Henriquès est vice-présidente de la Fédération française de football mais également vice-présidente du CNOSF depuis quatre ans. Elle a aussi reçu de nombreux soutiens. Elle pourrait devenir la première femme à occuper cette fonction. "Bien sûr que ce sera important, explique-t-elle. Il y aura plein de choses qui seront faites pour permettre aux femmes d'accéder aux postes à responsabilités et de faire en sorte qu'on féminise nos instances parce que c'est important."

"On a beaucoup à faire pour la place des femmes dans notre société."

Brigitte Henriquès

à franceinfo

Autre candidate, Emmanuelle Bonnet-Oulaldj, la coprésidente de la Fédération française gymnique et sportive du travail (FSGT). Également en lice, Patrice Martin, l'ancien champion du monde de ski nautique, un sport non olympique. Premier à se déclarer candidat, il mène une campagne très active depuis six mois.

CNOSF, les 4 candidats : reportage de Vincent Pellegrini
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers CNOSF

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.