JO 2022 : l'or pour Papadakis et Cizeron, Ledeux en finale du slopestyle, une tigresse au big air... Ce que vous avez peut-être raté cette nuit

Favoris en danse sur glace, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont assumé leur statut et décroché l'or olympique. Tess Ledeux aussi a tenu son rang en se qualifiant pour la finale du slopestyle en ski acrobatique.

Article rédigé par
De nos envoyés spéciaux à Zhanghjiakou - Vincent Daheron - Adrien Hemard
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La Française Lucile Lefevre lors de son troisième et dernier run en qualifications du big air, à Pékin, le 14 février 2022. (MANAN VATSYAYANA / AFP)

Une belle nuit ensoleillée pour la France. Alors que le soleil n'était pas encore levé dans l'Hexagone, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont illuminé tout le pays, voire le monde entier, lors du programme libre de l'épreuve de danse sur glace aux Jeux olympiques de Pékin, lundi 14 février. En or, les Français seront peut-être imités par Tess Ledeux, qui s'est qualifiée en finale du slopestyle en ski acrobatique. Voici ce que vous avez peut-être raté cette nuit...

Patinage artistique : Papadakis-Cizeron, un couple en or

Ils étaient attendus, archi-favoris et donc sous pression : mais Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron n'ont pas tremblé. Après leur médaille d'argent frustrante à Pyeongchang en 2018, les deux Français ne visaient rien d'autre que l'or. D'autant plus après leur programme court extraordinaire couronné d'un record du monde. Face aux Russes Sinitsina/Katsalapov et aux Américains Hubbell/Donohue et Chock/Bates, les Bleus ont sorti le grand jeu.

Patinage artistique - Danse sur glace : le record du monde de Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron

Grâce à un score de 226,98 (nouveau record du monde), Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont largement devancé la concurrence. De quoi s'offrir la médaille d'or olympique, la seule qui manquait à leur palmarès gargantuesque (cinq titres européens, quatre mondiaux). Ils devancent les Russes Sinitsina/Katsalapov, et les Américains Hubbell/Donohue.

Tess Ledeux assure l'essentiel

Tess Ledeux a tremblé, mais Tess Ledeux est qualifiée. Quelques jours après sa médaille d'argent sur le big air, la Plagnarde a terminé seulement 9e des qualifications du slopestyle en ski acrobatique, suffisant pour se classer parmi les douze premières et ainsi prendre le départ de la finale programmée mardi.

Tess Ledeux fait le job lors de sa deuxième manche en slopestyle. La Française termine les qualifications à la 8e position (68,13 pts) et se décroche son billet pour la finale.

Tess Ledeux a d'autant plus tremblé qu'elle a manqué son premier run en chutant sur la réception d'un module. C'est alors grâce à son deuxième run qu'elle s'est qualifiée. Le même run que la première manche mais sans accroc. Elle n'a pas brillé mais l'essentiel est acquis pour la championne du monde 2017 de slopestyle qui vise une seconde médaille dans ces Jeux olympiques de Pékin.

Big air : Lucille Lefevre rugit une dernière fois

À seulement 26 ans, Lucile Lefevre est une jeune retraitée heureuse de l'être. Blessée à un genou après ses deux chutes en slopestyle, la snowboardeuse française – la seule à être qualifiée pour le big air – a fait le show pour sa dernière compétition olympique. Elle avait en effet confié qu'elle prendrait sa retraite au retour de Pékin. Loin d'être abattue par la situation, la Tricolore s'est avancée dans un déguisement de tigre pour son dernier saut, histoire de soigner ses adieux. Elle termine 29e sur 30 des qualifications du big air, mais tout sourire.

Pour sa dernière épreuve olympique, Lucile Lefevre se fait remarquer sur l'épreuve du big air en snowboard. La Française, touchée au genou, préfère assurer le show et faire une croix sur la finale.

Margot Boch, 11e pour la première du monobob aux Jeux

Pour la première du bobsleigh monoplace féminin aux Jeux olympiques, la jeune Française de 22 ans Margot Boch a pris la 11e place lors de la finale. Elle termine au total à 4''55 de l'Américaine Kaillie Humphries, qui devient donc la première championne olympique de la discipline.

Seule Française engagée en monobob féminin, Margot Boch reste sur son niveau affiché hier lors de la première journée. La bobeuse tricolore perd une petite place au classement à l'issue de la troisième manche (3'17''29).
Elle devance sa compatriote Elana Meyers Taylor et la Canadienne Christine de Bruin. Margot Boch avait notament réalisé une superbe performance, dimanche, en prenant la quatrième place de la deuxième manche. Ses Jeux, les premiers, ne sont pas terminés puisqu'elle est également engagée en bob à deux avec Carla Sénéchal, dont les entraînements commencent mardi.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Bobsleigh aux JO d'hiver 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.