JO 2021 : quatre choses à savoir sur Matthieu Androdias et Hugo Boucheron, médailles d'or en aviron

Titrés en deux de couple, les rameurs ont décroché la troisième médaille d'or française aux Jeux olympiques de Tokyo dans la nuit de mardi à mercredi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Matthieu Androdias et Hugo Boucheron ont décroché l'or olympique lors de la finale du deux de couple, mercredi 28 juillet à Tokyo. (KMSP via AFP)

Ils n'avaient qu'un objectif : décrocher l'or olympique. Et ils l'ont fait. Après leur sixième place à Rio en 2016, Matthieu Androdias et Hugo Boucheron ont pris leur revanche en deux de couple aux Jeux de Tokyo, mercredi 28 juillet. Voici ce qu'il faut savoir sur les deux rameurs du Cercle de l'aviron fraîchement devenus champions olympiques. 

Ils ont fait un sans faute

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le duo lyonnais était arrivé en pleine forme pour gagner cette finale. Impressionnants en série, ils avaient devancé les champions du monde chinois, dimanche 25 juillet, en parcourant les 2000 m en 6'10"45, soit le record olympique. Vingt minutes plus tard, le couple néerlandais Stef Broenink-Melvin Twellaar allait améliorer ce même record de près de deux secondes.

Boucheron, quartier-maître de 28 ans, et Androdias, ingénieur de 31 ans, se sont montrés tout aussi déterminés en demi-finales, s'imposant avec une confortable avance sur leurs adversaires (plus de deux secondes d'avance sur les Britanniques, et plus de quatre sur les Polonais). En finale, ils se sont arrachés pour signer la meilleure performance olympique dans ce format en 6'00''33 avec deux dixièmes d'avance. "C'était notre plus mauvaise course depuis dimanche. On a fait trois erreurs", ont préféré noter les perfectionnistes.

Un duo au palmarès remarquable

Le couple de rameurs, formé en 2015, n'en est pas à son premier coup d'éclat en compétition internationale : sixièmes à Rio, un an et demi après le début de leur collaboration, ils ont également été champions du monde en 2018 à Plovdiv (Bulgarie), et double champions d'Europe en 2018 et 2021.

Un titre européen obtenu en avril en Italie qui a boosté la confiance des deux hommes, alors qu'ils n'avaient plus concouru ensemble depuis près de 18 mois. Après les Mondiaux de 2019, ils ont connu une traversée du désert, enchaînant blessures et maladies : problèmes de dos pour Androdias et toxoplasmose pour Boucheron, puis les rameurs tricolores ont tous les deux contracté le Covid-19 en 2020.

Revivez l'intégralité de la course d'Hugo Boucheron et Matthieu Androdias sacrés champions olympiques d'aviron.

Une complicité indéniable

Des échecs et difficultés ces derniers mois qui ont renforcé des liens déjà forts entre les deux hommes, tous deux licenciés au Cercle d'aviron de Lyon. Une complicité perçue comme un grand atout par les deux hommes : "Le plus, je pense que ça va être notre relation, dans les moments de pression extrême où tout est décuplé (...). On a construit quelque chose de solide qui fait qu'on est bien connecté", confiait Matthieu Androdias dans une vidéo de la fédération française d'aviron. "On saura aller au bout de nous-mêmes pour l'autre et ça c'est une sacrée force."

Succéder au duo d'Athènes

Depuis 2004, aucun bateau tricolore n’avait remporté de médaille en deux de couple. Le dernier titre, décroché à Athènes, était revenu à Adrien Hardy et Sébastien Vieilledent. 

Entraînés par Alexis Besançon, qui emmène un duo pour la troisième fois en finale olympique, les deux rameurs partaient favoris mais ne voulaient pas se brûler les ailes pour autant. “Pour nous on n’est pas aux Jeux, on est là pour faire trois fois 2000 mètres et c’est en le décontextualisant qu’on arrive à tirer le meilleur", expliquait Matthieu Androdias après la demi-finale.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Aviron aux Jeux olympiques de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.