JO 2021 - Athlétisme : "Si les résultats ne sont pas bons, c'est la faute des athlètes pas de la fédération", estime Quentin Bigot

Le lanceur de marteau, cinquième de sa finale, fait partie des nombreux Français qui n'ont pas réussi à ramener une médaille à l'athlétisme tricolore, toujours bredouille.  

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le Français Quentin Bigot a terminé à la 5e place du concours olympique de lancer de marteau.  (YOANN CAMBEFORT / MARTI MEDIA / DPPI via AFP)

Le lanceur de marteau Quentin Bigot, 5e aux Jeux olympiques de Tokyo, a estimé mercredi 4 août que si les Français, toujours sans podium, n'ont pas de résultats aux JO, "c'est d'abord la faute des athlètes pas de la Fédération".

"Sur les réseaux sociaux, on tape sur l'encadrement de la fédé, alors que je peux vous dire que la fédé fait absolument tout pour que l'on soit bons le jour J, a-t-il assuré. Je fais partie de ceux qui pensent que les résultats dépendent à 95% des athlètes et les 5% de bonnes conditions, la fédé les donne à tous. Si les résultats sont moyens ou pas bons, ce n'est pas à cause de la fédé, c'est extrêmement faux. La fédé s'occupe très bien de nous."

"Je ne sais pas ce que j'aurais pu demander de plus cette année à la fédé et à l'ANS [Agence nationale du sport]. J'ai tout ce qu'il faut pour progresser. Les résultats dépendent des athlètes. Si les résultats ne sont pas bons, c'est d'abord de la faute des athlètes", a-t-il ajouté.

"Il y a une très, très bonne ambiance en équipe de France entre les athlètes, les coachs, l'encadrement. Je l'avais déjà dit à Doha [aux Mondiaux en 2019 marqués par un fiasco avec deux podiums et aucun titre], alors que tout le monde disait que c'était la furie. Il y a une énergie positive", a-t-il également assuré.

Quentin Bigot manque la médaille, 5e de la finale du marteau avec un lancer à 79.39 m.

Aucune médaille en athlétisme à quatre jours de la fin des épreuves

À quatre jours de la fin des épreuves d'athlétisme des JO, aucun athlète français n'est monté sur le podium à Tokyo, cinq ans après les six médailles ramenées de Rio.

Les derniers espoirs français reposent sur Kevin Mayer, recordman du monde et grand favori du décathlon, mais très mal parti pour gagner après les cinq premières épreuves, sur les deux finalistes du 110 m haies (jeudi), Pascal Martinot-Lagarde et Aurel Manga, et sur Yohann Diniz, qui disputera la 50 km marche vendredi.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Athlétisme aux Jeux olympiques de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.