Paralympiques 2021 : l'or pour Alexis Hanquinquant, l'argent pour Marie-Amélie Le Fur et une nouvelle moisson française... Ce qu'il faut retenir de la nuit

La délégation française à Tokyo a remporté sept médailles dans la nuit de vendredi à samedi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 6 min.
Le Français Alexis Hanquinquant, médaillé d'or en triathlon aux Jeux paralympiques, samedi 28 août 2021. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)

Nouvelle nuit de folie pour l'équipe de France aux Jeux paralympiques. La délégation française à Tokyo a décroché sept médailles, dont une en or, dans la nuit du vendredi 27 au samedi 28 août. Les triathlètes ont ouvert le bal avec le titre paralympique d'Alexis Hanquinquant et le bronze d'Annouck Curzillat. Le tandem composé de Raphaël Beaugillet et François Pervis a lui aussi décroché une troisième place en cyclisme sur piste, tout comme les pongistes Maxime Thomas, Thu Kamkasomphou et Lucas Créange. 

Enfin, pour ses derniers Jeux, la légende Marie-Amélie Le Fur a une nouvelle fois brillé en décrochant la médaille d'argent en saut en longueur, la neuvième de sa carrière aux Paralympiques. Ce qui porte à 17 le total de médailles remportées par la France. Franceinfo: sport récapitule ce qu'il ne fallait pas manquer cette nuit. 

Alexis Hanquinquant, l'or historique en para-triathlon, le bronze pour Annouck Curzillat

Pari réussi pour le Rouennais. Le Français, triple champion du monde et d'Europe Alexis Hanquinquant ne visait qu'une chose samedi : le titre paralympique en triathlon (PTS4). C'est désormais chose faite, pour lui qui a écrasé la concurrence avec plus de trois minutes d'avance. Pour ses premiers Jeux paralympiques, le triathlète de 35 ans est monté sur la plus haute marche du podium et a offert à la France son premier titre dans l'épreuve de triathlon, JO et Paralympiques confondus. Les autres Français engagés en triathlon ont manqué le podium. Dans la catégorie PTVI, Thibaut Rigaudeau a terminé à une frustrante quatrième place avec son guide Cyril Viennot (+1'32''). Dans la même course, Antoine Pérel et son guide, Olivier Lyoen, ont fini en sixième position (+2'33'').

Chez les dames, Annouck Curzillat a elle récolté le bronze dans la catégorie PTVI1, avec sa guide Céline Bousrez. La triathlète a terminé sa course en 1h11'45'', et a résisté dans les derniers mètres au retour de la Britannique Alison Peasgood, arrivée deux secondes après elle. Elle a tenu bon pour s'offrir sur le fil la troisième place et apporter une douzième médaille à la délégation française. 

Le tandem Beaugillet-Pervis en bronze

Le cyclisme sur piste continue de briller. Le tandem composé de Raphaël Beaugillet et Français Pervis a décroché le bronze samedi au vélodrome d'Izu. Les deux coureurs français sont allés au bout d'eux-mêmes pour accrocher le bronze sur l'épreuve du kilomètre-B. Les Français terminent derrière (+2''434) deux couples de Britanniques. James Balle et son pilote Lewis Stewart (+1''465) sont deuxièmes et Fachie Neil et Matthew Rotherham qui montent sur la plus haute marche du podium. 

Déception en revanche pour l'équipe de France de vitesse, composée de Kevin Le Cunff, Dorian Foulon et Alexandre Léauté, qui a craqué en fin de course et a laissé s'échapper le bronze lors de la petite finale face aux Espagnols.

Longtemps devant, l'équipe de France de vitesse craque en fin de course et laisse échapper le bronze lors de la finale B face aux Espagnols.

Emeline Pierre manque la qualification pour la finale du 100 m nage libre, Aurélie Rivard supersonique

Pas de médaille en revanche pour la natation samedi. La Française Emeline Pierre a terminé dixième des séries du 100m nage libre dans la catégorie S10, et échoue donc à se qualifier pour la finale. La Canadienne Aurélie Rivard a elle en revanche explosé les séries, avec un record du monde (58''60). Elle a abaissé d'une demi-seconde son propre chrono pour rallier la finale. 

Quatre médailles de bronze en tennis de table

Razzia de bronze pour l'équipe de France de tennis de table samedi. Battu en quatre sets par son adversaire, le Turc Abdullah Ozturk en demi-finale, le Français Maxime Thomas obtient le même métal qu'à Rio en 2016, ainsi qu'à Londres en 2012 et à Pékin en 2008. "J'aurais aimé changer (de couleur), je suis habitué aux médailles de bronze aux Jeux !", a-t-il réagi. Pour Thu Kamkasomphou, la nuit a été belle puisque la Française est également montée sur le podium, après sa défaite en demi-finale face à la Chinoise Wenjuan Huang. Tout comme Lucas Créange, battu de justesse par le Hongrois Peter Palos aux portes de la finale (défaite trois sets à deux).

Autres bonnes nouvelles pour le clan français, Mateo Boheas s'est qualifié pour la finale et vise maintenant le sacre paralympique en tennis de table sport adapté, dimanche. Chez les dames, Léa Ferney a remporté sa demi-finale avec la manière (3-0). Elle participera à sa première finale paralympique. Comme Fabien Lamirault, qui ira lui aussi en finale. Le pongiste français a écarté le Coréen Soo Yong Cha (11-7, 11-4, 10-12, 11-8) et visera la médaille d'or lundi à 9 heures. A minima, trois médailles d'argent sont donc assurées pour les Français, voire trois titres en cas de carton plein.

En revanche c'est terminé pour Thomas Bouvais, qui s’est arrêté aux portes des demi-finales, après sa défaite 3-0 contre le Chinois Weinan Peng. On retrouvera le pongiste dans le tournoi par équipes.

Battu en 4 sets par le Turc Abdullah Ozturk, le Français Maxime Thomas obtient le même métal qu'à Rio en 2016.

Marie-Amélie Le Fur, vice-championne paralympique pour ses derniers Jeux

Pour ses derniers Jeux paralympiques, Marie-Amélie Le Fur a une nouvelle fois brillé. La para-athlète a remporté samedi à Tokyo la médaille d'argent en saut en longueur dans sa catégorie T64, sa neuvième médaille paralympique. Favorite après son record du monde en février dernier à 6,14 m, la Tricolore a su tenir son rang et a même pulvérisé le record paralympique de sa catégorie en réalisant un dernier saut exceptionnel à 6,11 m. Mais devant elle, la Néerlandaise Fleur Jong est parvenue à bondir jusqu'à 6,16 m, s'emparant du record du monde et de la médaille d'or.

Marie-Amélie Le Fur se pare d'argent ! Grâce à un superbe dernier saut à 6m11, la Française décroche une belle médaille d'argent dans la catégorie T64, à 5 petits centimètres de la Hollandaise Fleur Jong, nouvelle détentrice du record du monde avec un saut à 6m16 !

Dimitri Jozwicki file en finale du 100 m 

Le Français Dimitri Jozwicki a terminé deuxième de sa série sur le 100 m dans la catégorie T38 en 11''30, derrière le Chinois Dening Zhu (11''15). Le Tricolore a même battu son record personnel, ce qui lui permet ainsi de se qualifier pour la finale du 100 m, qui aura lieu à samedi 12h35 en direct sur france.tv.

En 11"30, le Français bat son record personnel en série du 100 m T38 et se qualifie pour la finale.

Mauvaise nouvelle en revanche pour Timothée Adolphe qui a été disqualifié. Pourtant facile vainqueur de sa série du 400 m dans la catégorie T11, le Français n'était plus lié à son guide Jeffrey Lami au moment de franchir la ligne. Ils ne pourront donc pas prendre part à la suite de la compétition. 

Nathalie Benoit en finale en PR1

La Française Nathalie Benoit a remporté samedi sa course de repêchage aisément en 10'56''23, en terminant première. Une prestation parfaite qui lui permet de rallier la finale en PR1. Pour la rameuse française, la course aux médailles aura lieu dimanche à 3h50. 

Pour la rameuse Perle Bouge et son binôme Christophe Lavigne, c'est en revanche terminé. Ils n'ont pas réussi à se qualifier pour la finale paralympique du deux de couple mixte (PR2 Mix2x) samedi 28 août. Le binôme a réalisé le quatrième temps de sa série de repêchages, insuffisant pour poursuivre la compétition. Alors qu'elle avait remporté l'argent aux Jeux paralympiques de Londres (2012) et le bronze à Rio (2016) avec Stéphane Tardieu dans la même discipline, Perle Bouge repart cette fois bretouille de Tokyo. 

Nathalie Benoit remporte sa course de repêchage haut la main et file en finale en PR1 ! Pour la rameuse française, la course aux médailles aura lieu ce dimanche.

Nathan Petit va combattre pour le bronze

Le Français Nathan Petit va tenter de remporter la médaille de bronze en para-judo -81 kg. Après une belle entrée en matière par un ippon sur son adversaire Galymzhan Smagululy, le Français s'est incliné en quart de finale face au numéro 1 mondial Jung Min Lee. Mais il ne s'est pas laissé abattre et a tout donné aux repêchages face au Britannique Daniel Powell.

Nathan Petit va se battre pour le bronze ! Le judoka français a disposé du Britannique Powell pour rallier la petite finale et espérer glaner une médaille de bronze dans la catégorie des -81kg !

En fin de matinée, à partir de 11 heures, le judoka français combattra donc pour le bronze. Le combat sera à suivre en direct sur france.tv

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Natation aux Jeux paralympiques de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.