"Le mouvement paralympique, ce n'est pas simplement des moyens financiers, c'est aussi une prise de conscience", juge l'athlète Marie-Amélie Le Fur

Selon Marie-Amélie Le Fur, présidente du comité paralympique français et médaillée d'argent au saut en longueur aux Jeux paralympiques de Tokyo, invitée sur franceinfo dimanche, la France peut faire encore mieux aux Jeux de 2024 si elle s'en donne les moyens.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Marie-Amélie Le Fur, à Blois, le 21 mai 2021. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

La délégation française termine les Jeux paralympiques de Tokyo 2021 avec une belle moisson de médailles. Elle en compte 54 dont 11 en or, 15 en argent et 28 en bronze.

>> DIRECT. Jeux paralympiques : suivez en direct la cérémonie de clôture et le passage de relais à Paris 2024

"Le mouvement paralympique, ce n'est pas simplement des moyens financiers, c'est aussi une prise de conscience", selon Marie-Amélie Le Fur, présidente du comité paralympique français et médaillée d'argent au saut en longueur aux Jeux paralympiques de Tokyo, et invitée sur franceinfo dimanche 5 septembre. Selon elle, la France peut faire encore mieux aux Jeux de 2024 si elle s'en donne les moyens.

Beaucoup de primo-accédants aux Paralympiques médaillés

"Depuis maintenant quelques années, on voit les moyens, l'engagement vers le mouvement paralympique, augmenter. Tout ça se ressent dans la qualité des athlètes, dans la qualité d'accompagnement aussi qui peut être mis en place par les fédérations", assure-t-elle. Marie-Amélie Le Fur tient à féliciter particulièrement les jeunes athlètes : "On a énormément de primo-accédants aux Jeux paralympiques qui ont été médaillés et qui ont réalisé des Jeux magnifiques et ça laisse augurer de très bonnes choses pour les prochains jeux." Pour performer encore davantage selon elle, il faut que la France mette plus de moyens dans ces sports.

"Il s'agit maintenant d'optimiser les derniers réglages. On a beaucoup de médaillés de bronze et d'argent, il s'agit maintenant de continuer à transformer, pour chaque athlète gagner une place."

Marie-Amélie Le Fur

à franceinfo

Elle appelle à renforcer "les moyens qui sont alloués" mais aussi à "travailler sur la qualité de la détection et faire en sorte que demain on ait encore plus de vivier de jeunes qui sont en capacité de faire du sport." "Réussir le mouvement paralympique, insiste-t-elle, ce n'est pas simplement des moyens financiers, c'est aussi une prise de conscience, une évolution des mentalités vis-à-vis de la possibilité de faire du sport quand on est en situation de handicap et faire en sorte que cette famille paralympique grandisse d'année en année."

Marie Amélie Le Fur juge également que la France pourra récolter plus de médailles en 2024. "On espère à Paris être présents dans les 22 sports, conclut-elle, et y performer car quand vous développez 22 sports paralympiques, c'est derrière un véritable modèle pyramidal de développement du sport et d'accès à la pratique sportive que vous êtes en capacité de porter."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jeux paralympiques de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.