Cet article date de plus de six ans.

Israël lance une opération terrestre dans la bande de Gaza

Après dix jours d'offensive et près de 250 morts, Tsahal entre dans Gaza pour détruire les tunnels construits par le Hamas.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des chars israéliens circulent près de la frontière avec la bande de Gaza, le 17 juillet 2014. (JACK GUEZ / AFP)

La trêve a été de courte durée entre Israël et le Hamas. Après des négociations en vue d'un cessez-le-feu restées vaines, le gouvernement israélien a ordonné à l'armée de lancer une opération terrestre sur la bande de Gaza, jeudi 17 juillet, après dix jours d'une offensive ayant fait 241 morts. "Le Premier ministre et le ministre de la Défense ont ordonné jeudi soir à l'armée de commencer une opération terrestre et de pénétrer dans la bande de Gaza pour détruire les tunnels utilisés pour des activités terroristes en Israël", a annoncé le bureau du Premier ministre Benyamin Netanyahu.

En quoi consiste l'offensive terrestre ?

Les forces de Tsaha, composée d'artillerie, d'infanterie et de blindés doivent entrer dans la bande de Gaza. Leur mission est, selon l'armée, de "détruire les tunnels terroristes construits par le Hamas qui traversent la frontière entre Israël et Gaza et permettent aux terroristes de s’infiltrer en Israël et d’y mener des attaques contre les civils israéliens". Israël ne précise pas le nombre de soldats envoyés, mais le gouvernement a approuvé, dans le même temps, la la demande de l'armée de mobiliser 18 000 réservistes supplémentaires,  portant le nombre de réservistes pouvant être appelés à 60 000.

Pourquoi cette opération ?

"La décision a été approuvée par le cabinet de sécurité, après le refus du Hamas d'accepter le plan égyptien pour un cessez-le-feu et la poursuite des tirs de roquettes sur Israël", explique le bureau de Benyamin Netanyahu. Alors que les deux camps discutaient jeudi, Israël a annoncé un accord, démenti très vite par le Hamas. En outre, l'armée israélienne avait auparavant observé une trêve humanitaire de cinq heures, que le Hamas n'avait pas respectée de son côté.

Le gouvernement israélien a ordonné à l'armée de lancer cette opération terrestre dans le but de "porter significativement atteinte aux infrastructures terroristes du Hamas" et de "ramener la sécurité pour les citoyens d'Israël", a indiqué un communiqué militaire.

Comment réagit le Hamas ?

Le Hamas a avertit que l'Etat hébreu allait "payer un prix élevé" pour cette nouvelle escalade, dans laquelle un Palestinien a été tué jeudi soir. "Le début de l'attaque israélienne au sol contre Gaza est une étape dangereuse, dont les conséquences sont incalculables", a déclaré le porte-parole du Hamas à Gaza, Fawzi Barhoum dans un communiqué. "Le Hamas est prêt à la confrontation", a-t-il ajouté.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.