Invitée : Hélèna Noguerra, "Année Zéro"

a revoir

Diffusé le 09/09/2013Durée : 00h49

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

On l'a d'abord connue en tant que soeur de Lio, mais les années passant, elle a dévoile la palette de ses talents. Mannequin, comédienne ou chanteuse, et même écrivain. Aujourd'hui, elle revient avec un album où elle parle de ses hommes. Voici maintenant l'invitée des Cinq Dernières Minutes. Et cette invitée c'est Helena Noguerra. Votre 5e album intitulé "Année Zéro", sort chez Naïve le 28 août. Pourquoi ce titre, "Année Zéro", parce que c'est une nouvelle vie qui commence.

Helena Noguerra : C'est aussi pour éviter l'idée de l'album de la maturité. J'aime bien l'idée de débuter, cela se voit. j'essaie de comprendre et ne pas être blasée.

Elise Lucet : C'est la première fois que vous signez tous les textes de l'album. Vous avez mis du temps à vous faire confiance.

Helena Noguerra : C'était complique, c'est la première fois que je compose Avantje m'entourais de personnes qui me rassurent, là je me lance. Pendant les balances, je jouais des morceaux personnels. Tout ce temps a été nécessaire pour oser montrer ce que je fais. Peut-être que ce n'est pas terrible mais je lance.

Elise Lucet : Tous les titres parlent des hommes de votre vie. Pourquoi avoir choisi ce thème.

Helena Noguerra :je me suis rendue compte que chaque homme avait eu son portrait. Ce n'est pas un album exhaustif. J'aime me servir d'un album pour questionner la place des femmes. Je veux dire que c'est album des hommes qui ont traversé ma vie. C'est toujours l'idée de requestionner de manière simple. Ce ne sont que des chansons. Les muses ne sont pas forcément des choses à longs cheveux. On m'a souvent traitée de muse, j'ai eu aussi des muses que j'ai couchées dans mon lit.

Elise Lucet : Ce sont des textes sans concession. Parfois vous balancez, comme on dit, mais toujours avec tendresse.

Helena Noguerra : Oui carj'ai bon caractère, j'aime aussi ceux qui m'ont fait pleurer. C'est un hommage aux garçons, je les trouve beaux et magnifiques. C'est la vie.

Elise Lucet : On vous suit depuis des années, en tant que mannequin, comédienne, chanteuse et même écrivain. Certains ont même du mal à vous suivre tant votre parcours est éclectique, mais c'est ce qui vous plaît, non.

Helena Noguerra : Non, l'idée est d'avoir plein de vies. Puisque le vie ne sert à rien, autant faire plein de choses. Ce n'est pas dans le but de laisser une trace mais de faire. Faire beaucoup avant le dernierjour.

Elise Lucet : Dans très peu de temps à l'affiche d'un film avec Emmanuelle Devos, racontez-nous.

Helena Noguerra : C'est un film qui est un pamphlet féministe. C'est la vie de 4 femmes. A notre époque, il montre que les femmes se subordonne encore à la vie Le film s'appelle la vie domestique, j'ai toujours envie de faire du cinéma J'ai dû rester très enfantine.

Elise Lucet : Vous allez nous interpréter "Mon Lucifer", c'est qui votre Lucifer ? Helena Noguera: C'est un garçon qui traîne dans les bars. On les aime aussi ceux-là.

Elise Lucet : Je vous laisse rejoindre vos musiciens. J'ai jamais cherché a te plaire Oui mais pour ça tu sais y faire Tu dis je t'aime avec les reins mais quand tu mens c'est sans les mains T'étais si certain mon Iucifer je t'ai dans la peau Oh Luciferj'apprends mes leçons Au bout de la nuit dans les bas fonds Mais qui de toi ou moi a raison J'ai de la bière tu as les poumons Mêlés au reste de poison Que tu me souffles depuis longtemps Comme une personne âgée de serie noire Je me suis trainée de bars en déboire T'as beau me plaire t'es dans ma peau, le mac, le desperados T'es tellement sûr je l'ai dans le sang mais j'ai plus 20 ans T'as dû me traîner ici souvent T'étais si certain.

Elise Lucet : "Année Zéro", votre dernier album, qui vient de sortir chez Naïve.

Fin de cette édition, merci de l'avoir suivie. Tout de suite, la météo.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==