Invitée : Emmanuelle Riva

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 20/05/2014Durée : 00h45

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Elise Lucet : Revenons à la pièce. C'est un face-à-face entre une grand-mère et sa petite fille autour du thème de la mort.

Alors, on n'a pas voulu vous écrire cette pièce.

Non, pour des raisons très ordinaires. Pour ne pas réveiller la douleur tu vois. Et puis parce que je ne pouvais plus courir pour me jeter à son cou.

On aurait entendu une chanson.

Oui, "Mon amour, mon amour", vous la connaissez.

Oui, je crois oui.

La pièce ne sera jamais écrite. Alors, autant mourir.

Autant vivre.

Ce serait une idée aussi ça.

Emmanuelle Riva : C'est amusant avec ces deux bavettes de maquillage. On dirait qu'elle va se mettre à table.

Elise Lucet : Le texte est fort et mystérieux. On se perd dans les méandres de la mémoire. La mort flirte avec l'amour.

Emmanuelle Riva : Oui, c'est comme dans la vie, ça nous arrive à tous. J'aime beaucoup ses textes, on est emporté. Puis on le partage avec l'ensemble du public venu voir Duras. J'arrive à une communion très intense avec la salle. Ensuite je porte le texte à ma manière. Vous emportez le public.

Emmanuelle Riva : Le public est très ému et a un élan fou. Marguerite Duras disait que cette pièce ne pouvait être jouée que par une comédienne ayant atteint la splendeur de l'âge. Emmanuelle Riva: J'ai dépassé cet âge, cette splendeur de l'âge. Il est grand temps que je le fasse avant de disparaître. Pour "Hiroshima", j'étais mure pour le film. La, c'est pareil, de l'amour a l'approche de la disparition. Je ne veux pas m'apesantir sur mon âge.

Elise Lucet: Après le succès mondial du film "Amour", renouer avec Marguerite Duras dans une pièce saluée par la critique, c'est un beau moment pour la comédienne et pour la femme.

Emmanuelle Riva : Oui, moralement, ça me porte très fortement. Cela m'aide a vivre que d'avoir ce contact avec le théâtre. Je ne voulais plus faire de théatre mais la, je n'ai pas pu dire non. C'est arrivé à point dans ma vie. Je désire lire ce petit texte: "Duras est intraduisible dans toutes les langues, on ne doit pas la traduire en français" Elle a sa langue à elle, ses outils ses mots et creuse un trou dans la langue française. Elise Lucet : Merci. Emmanuelle Riva, dans "Savannah Bay" avec Anne Consigny, mis en scène par Didier Bezace, au Théâtre de l'Atelier du 24 mai au 5 juillet.

Le JT
Les autres sujets du JT