Interview du père Georges Vandenbeusch

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 01/01/2014Durée : 00h40

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Notre invité est le père Georges. Merci d'être avec nous. Vous étiez hier l'otage du groupe islamiste Boko Haram au Nigeria. On va d'abord regarder ensemble ces quelques images de retrouvailles.

Souriant et apparemment en pleine forme, Georges Vandenbeusch est arrivé ce matin à Villacoublay.

Nous nous souviendrons longtemps de ce 1er janvier 2014, et notamment le père Georges, puisque c'est un jour heureux, que de retrouver notre compatriote.

Ces jours m'ont semblé terriblement longs et en même temps, par rappport à d'autres otages qui sont restés très longtemps, et ceux qui le sont encore, ça me permet de mesurer ce qu'ils vivent.

Le père Vandenbeusch a été conduit à l'hôpital du Val-de-Grâce, pour subir des examens médicaux. 3 h plus tard, le prêtre arrive à l'évêché de Nanterre, son diocèse.

Je vais reprendre pied tranquillement, célébrer la messe, lire un peu la Bible, car je n'ai rien lu pendant un mois et demi.

Vos conditions de détention.

C'était pas top. Ils n'ont pas été agressifs. Je n'ai pas été tapé, menacé. J'étais dans la brousse, sous un arbre, sans rien faire.

Au même moment, dans son ancienne paroisse à Sceaux, les fidèles se sont réunis pour une messe un peu particulière, pour célébrer sa libération. Vous ne semblez pas choqué, pas éprouvé, pas fatigué. Qu'est ce qui vous donne cette énergie ?.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==