Interview avec Cécile Duflot

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 06/05/2014Durée : 00h38

dessus de la mêlée très longtemps Bonsoir Cécile Duflot. Etes-vous dans la majorité ou l'opposition.

Cécile Duflot : Je suis fidèle à mes convictions. J'ai été comme martine aubry l'artisane de l'accord entre la gauche et les écologistes. C'est cet engagement qui m'a conduite a ne pas accepter la leçon politique après les municipales. IL ne s'agissait pas de s'enteter dans des propositions politiques inacceptables.

David Pujadas : Cet engagement n'est plus valable aujourd'hui.

Cécile Duflot : J'ai choisi d'entrer au gouvernement sur un projet politique. 5 nas de présidence Sarkozy ont fait beaucoup de mal au pays. IL fallait changer les choses. Je pense toujours qu'un autre chemin est possible. Il faut construire les Etats-Unis d'Europe Il y a un vrai regret. Certains engagements n'ont pas été tenus.

David Pujadas : Auriez-vous voté pour le plan d'économie de M. Valls.

Cécile Duflot : J'aurais voté comme mes camarades : contre. Moi j'ai toujorus défendu le fait qu'il fallait faire des économies et on n'a pas assez it la situation désastreuse de la france il y a 2 ans Ce qu'on fait de ces économies, à quoi on les utilise ? Ce sont des chèques à des entreprises. On va donner 3 milliards a la grande distribution! ca ne sert pas a créer de l'emploi.

David Pujadas : Vous voteriez parfois pour et parfois contre.

Cécile Duflot : je veux être utile à la majorité et à l'action. Je veux aller dans davantage d'égalité. En France, il y a une tension politique réelle. Je soutiendra les projets qui iront dans le bon sens comme la réforme territoriale. Je m'exprimerai fortement si j'estime que le gouvernement fait des erreurs. Il faut un chemin moderne.

Cécile Duflot : On est confrontés à des choix réels, pas des "si". Je réponds aux problèmes quand ils se posent. Là le problème c'est al crise, en Europe Les solutions seront européennes, nous ne devons pas subir les diktats de la Commission. Dans cette Europe on se tire dans les pattes alors qu'on a besoin de plus de solidarité.

David Pujadas : Vous avez quitté le gouvernement pour raisons personnelles.

Cécile Duflot : On avait dit que je voulais rester aussi. Je crois en l'action politique, je crois que l'écologie est une nécessité! Ceux qui ont vécu des catastrophes climatiques savent que c'est une réalité. Les rapports sur le climat sont TRES alarmants. On eput agir qsur la trnasition énergétique! On peut agir en créant des emplois.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==