Vie privée : pourquoi Windows 10 fait tiquer certains utilisateurs

La présidente du Front national a écrit une lettre ouverte à la présidente de la Cnil pour lui demander "d'analyser les conséquences" du nouveau système d'exploitation de Microsoft "sur la vie privée des Français". 

Le nouveau système d\'exploitation Microsoft 10, installé sur un PC et sur un smartphone, est présenté lors d\'une foire à Hanovre (Allemagne), en mars 2015.
Le nouveau système d'exploitation Microsoft 10, installé sur un PC et sur un smartphone, est présenté lors d'une foire à Hanovre (Allemagne), en mars 2015. (MAXPPP)

"Par le biais de l'ordinateur, présent dans près de 80% des foyers français, Microsoft met en place un espionnage de masse des citoyens, et viole ainsi leur vie privée." Marine Le Pen met en garde la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil), dans une lettre ouverte publiée mercredi 29 juillet. La présidente du Front national lui demande de veiller à la protection des données personnelles des utilisateurs de PC, à l'occasion de la sortie du système d'exploitation (OS) Windows 10.

Le site spécialisé Numerama a lui-même publié plusieurs articles (comme celui-ci ou celui-ci), pour appeler les futurs utilisateurs de Windows 10 à faire preuve de vigilance. Alors de quoi faudrait-il s'inquiéter ?

Pourquoi Windows 10 change-t-il de politique ?

La mise à jour Windows 10 a modifié substantiellement la "déclaration de confidentialité de Microsoft", ainsi que le "contrat de service" du groupe. L'idée globale est de transformer le bon vieux logiciel Windows en un service évolutif, dont les mises à jour seront automatiques. Un peu comme le fait Google avec ses différents services sur internet, mais hors ligne et directement sur votre PC. "Microsoft sera chez lui chez vous", résume Numerama.

Quelles informations Microsoft veut-il récolter ?

Les données personnelles auxquelles Windows 10 a accès et qu'il souhaite partager sont nombreuses. Numerama en dresse une épaisse liste. Retenez a minima que les "paramètres de synchronisation" avec les serveurs de Microsoft prévoient d'aspirer les données concernant "les applis installées à partir du Windows Store, les préférences linguistiques, votre photo de compte, votre fond d'écran, les paramètres de votre souris, les différents dictionnaires", et surtout "l'historique de votre navigateur, vos favoris et les sites web que vous avez ouverts"

Microsoft précise par ailleurs que, "pour fournir une reconnaissance vocale personnalisée, nous enregistrons l'entrée de votre voix, ainsi que vos nom et surnom, les événements récents de votre calendrier et les noms des personnes avec qui vous avez rendez-vous, et des informations sur vos contacts, notamment leurs noms et surnoms". 

A quoi ces données vont-elles servir ? 

Tout cela n'a pas seulement vocation à aider Microsoft à améliorer son service pour mieux répondre à vos attentes. Le groupe souhaite revendre les informations obtenues à des tiers, par le biais d'un processus inédit : "Windows génère un identifiant publicitaire unique pour chaque utilisateur d'un appareil, explique l'entreprise. Votre identifiant publicitaire peut être utilisé par les développeurs d'applications et les réseaux publicitaires pour proposer des publicités plus pertinentes." 

Bien que Windows 10 soit tout juste sorti des cartons, on sait déjà en partie quelle forme devrait prendre la publicité sur vos PC. Il est par exemple question de messages commerciaux sur votre écran de veille, selon The Verge (en anglais), ou encore sur le mythique jeu Solitaire, selon Business Insider (en anglais). Microsoft proposerait de faire payer une dizaine d'euros par an pour supprimer la publicité de la fenêtre, lorsque vous jouerez. 

Avez-vous la possibilité de refuser cette collecte ?

Le procédé est piégeux, mais l'option existe. Il faut faire bien attention au moment de l'installation de Windows 10, relève Numerama, qui a pu tester l'OS et publie des captures écran de la manœuvre. "Sur l'un des écrans figure un lien discret, intitulé 'paramètres de personnalisation', qui permet d'afficher les options relatives aux informations qui sont susceptibles d'être transmises à Microsoft. Celles-ci sont activées par défaut." Si vous le souhaitez, vous pouvez les désactiver, y compris après avoir installé Windows 10. 

Est-ce un retour en arrière en matière de confidentialité ?

Oui et non. D'un côté, Microsoft essaie effectivement d'en savoir toujours plus sur vous, et n'hésite pas à revendre ses informations. Vous croyez que votre PC était un petit univers clos sur votre chambre ou votre salon ? Ce ne sera plus le cas… De l'autre, il faut reconnaître que le groupe se montre plus à l'écoute de ses clients que d'autres géants informatiques. Non seulement parce qu'il permet (pour l'instant, du moins) aux utilisateurs de refuser cette collecte, une modalité que la plupart des services en ligne ne proposent pas aux internautes, comme l'explique le web documentaire Do Not Track.

Mais aussi parce que Windows 10 n'avance pas (vraiment) masqué. "Il faut reconnaître à Microsoft un effort que nous n'avions jamais vu jusqu'ici, conforme à la législation européenne, de précision sur les données collectées et l'utilisation qui en est faite, concède Numerama. C'est encore parfois perfectible, mais beaucoup mieux que le flou que l'on trouve dans les conditions de Google, par exemple." En d'autres termes, le client sait à quoi s'attendre, mais, au moins, il est prévenu.